« La subvention est une option politique et de doctrine », estime Seydou Gueye coordonateur de la cellule communication de la présidence.

0
268

Invité de l’émission Objection de la radio Sud Fm, ce dimanche 3 juillet 2022, Seydou Gueye coordonateur de la cellule communication de la présidence de la République répondant aux questions sur les subventions faites par le gouvernement pour atténuer l’inflation sur le prix de certaines matières premières a déclaré que « la subvention est une option politique et de doctrine ». Parce que selon lui « nos partenaires au développement ne sont pas férus de subventions parce qu’ils sont dans les logiques de libres échanges, de libéralisme ».
« Si on attendait que les spécialistes, on serait tous mort. Puisque les spécialistes nous guident. Ils nous aident à comprendre. Mais quand on a de l’audace réformatrice, du courage politique et quand on est obligé que par la satisfaction et le bien être, la subvention est une option politique et de doctrine », a déclaré ce dimanche 3 juillet 2022, à l’émission Objection de la radio Sud Fm (privée) Seydou Gueye, coordonateur de la cellule communication de la présidence de la République.
Et d’expliquer « C’est-à-dire qu’aujourd’hui que nos partenaires au développement ne sont pas férus de subventions parce qu’ils sont dans les logiques de libres échanges, de libéralisme. Nous avons nos réalités sociales et nos précarités. Il faut les prendre en charge. Et dans les pays du monde que ce soit la France ou ailleurs, quand les questions sociales sont aussi tenues, ils mettent en place des dispositifs analogues ».
Selon le coordonateur de la cellule communication à la présidence « Le Sénégal a la capacité de définir son programme et son projet politique et inviter les partenaires pour l’accompagner. La rupture fondamentale, nous ne sommes pas dans une relation protestataire avec les partenaires, nous sommes dans une rationalité de les inviter à nous accompagner dans le projet que nous avons défini nous-mêmes et pour nous-mêmes».

«Puisqu’à un moment c’est une subvention ciblée pour être efficace. C’est-à-dire que si vous mettez trois cent (300) milliards pour subventionner l’essence, il y a beaucoup de sénégalais pour qui il n’y aura pas d’impacts. Mais quand vous mettez trois cent (300) milliards pour la consommation d’électricité la plupart des sénégalais seront concernés et impactés ».
Ce qui lui fera dire dans la foulée qu’« Une subvention totale, elle est aveugle. Le ciblage, c’est une perspective d’efficacité. C’est un levier budgétaire qui permet de faire face. Et quand vous avez un cadrage macroéconomique solide, vous avez plus de marges de manœuvre pour utiliser un levier budgétaire».

Ousmane Goudiaby (Stagiaire)

Leave a reply