L’ACSIF/A lance ses activités à Thiès, avec une démarche  »participative »

0
983

(APS) – L’Association des clients et sociétaires des institutions financières authentique (ACSIF/A), née des flancs de l’ACSIF, a lancé samedi ses activités à Thiès, avec comme credo, une nouvelle démarche dans la défense des intérêts des usagers des institutions financières, basée sur la concertation avec tous les acteurs de l’écosystème financier.

‘’Notre problème, c’était un problème de démarche. Nous n’étions pas d’accord sur la démarche’’, a dit Abdou Diouf, président de l’ACSIF/A, qui a été membre fondateur et vice-président de l’ACSIF. 

‘’Il y a de ces discours qui n’arrangent ni l’Etat, ni les banques ni les sociétés financières décentralisées, (encore) moins les usagers’’, estime M. Diouf, lors d’une rencontre publique d’information organisée au conseil départemental de Thiès. 

Il a souligné que la nouvelle association qu’il dirige, a opté pour une ‘’démarche participative et inclusive’’. Elle a ‘’jugé nécessaire d’impliquer tous les acteurs de l’écosystème’’, a-t-il dit.

‘’Nous sous sommes dit : ‘nous allons créer cette association pour non seulement pacifier l’écosystème financier, mais aussi pour pouvoir assister, accompagner,  sensibiliser les clients et sociétaires des institutions financières’’, a poursuivi Diouf, insistant sur le fait que ‘’le seul désir du client est de voir son problème réglé’’.

L’ACSIF/A  a aussitôt après avoir obtenu son récépissé, rencontré tous les acteurs de l’écosystème pour mettre en place un cadre de concertation, dans le but de prendre en charge les préoccupations des usagers, a-t-il renseigné.

Parmi les acteurs de ce cadre, il y a le Médiateur pour les banques, SFD et La Poste, qui est membre de l’Observatoire de la qualité des services financiers (OQSF), lequel reçoit bon nombre de complaintes des clients des banques. Il a relevé que les acteurs de l’écosystème financier se sont montrés ‘’très satisfaits’’ de cette nouvelle démarche.

L’ACSIF/A écarte, toutefois,  toute connivence avec les institutions financières au détriment des clients, a précisé son président. ‘’Quand il s’agira de dire non, on le dira, quand il s’agira d’assister les clients, on (le fera) et quand il s’agira de les outiller en éducation financière, on (le fera)’’, a dit Abdou Diouf.

La nouvelle association qui a commencé justement à installer des antennes locales pour prendre en charge les griefs des usagers à un niveau plus proche, compte mettre l’accent sur l’éducation financière des utilisateurs des services financiers.

L’OQSF a profité de ce lancement pour animer une réunion publique d’information dans le cadre de son rôle d’éducation financière. Des experts y ont abordé les questions d’épargne et de gaspillage, d’arnaque et risque de fraude sur la monnaie électronique, et d’amélioration de la compréhension entre les clients et les institutions financières. 

Leave a reply