Lamine Touré, un orfèvre du journalisme ( Par DENISE ZAROUR MEDANG)

0
186

Après Pedre Ndiaye et Abdourakhmane KoÏta, la Rts a perdu lundi dernier un de ses plus chevronnés journalistes radio en la personne de Lamine Touré.  Mbaye Diouf, ancien de la Rts, rend un vibrant hommage à ces pairs avec qui, il a partagé des moments de gloires avec ces disparus en ce mois d’aout.

Pour notre confrère, Lamine et Pedre c’est comme l’arbre et l’écorce ou pour être simple des jumeaux.  «Journaliste, Grand reporter, Lamine Touré était un homme de terrain qui aimait sillonner le Sénégal des profondeurs en compagnie de ses frères d’armes comme disent les militaires Pedre Ndiaye, Abou Alassane Niang et Pape Sene, un As de la technique, du son pour porter auprès des populations rurales le message de l’éducateur, du médecin ou de l’enseignant avec des techniques simples et accessibles à tous», a-t-il déclaré.

A titre d’exemple, M. Diouf a renseigné que la Rts jadis dans son partenariat avec l’UNICEF organisait très souvent des antennes décentralisées ou délocalisées à travers le Sénégal des profondeurs pour sensibiliser, informer et éduquer les populations sur les questions de santé, d’éducation, de changement d’habitudes alimentaires et de prise en charge de la Santé de la mère et de l’enfant.

«A l’époque, des thèmes d’une actualité brûlante faisaient l’objet d’angles d’attaques bien ciblées par les professionnels des médias pour aider les populations à bien comprendre la conduite à tenir sur le sel iodé, l’excision, l’accès des filles à l’école ou la santé reproductive de la mère et de l’enfant.   Des activités coordonnées côté UNICEF à l’époque par mon oncle El Hadji Moustapha Diouf ingénieur agronome et Minouche Alavo, journaliste», a souligné M. Diouf. Et de poursuivre : «L’Unicef s’occupait des aspects logistiques et financiers et la Rts mettait à disposition l’équipe technique et les journalistes».

Feu Lamine Touré est présenté comme un grand journaliste connu pour son professionnalisme et son sens du respect strict des règles d’équité et de déontologie qui régissent la profession. Un orfèvre du journalisme qui aimait beaucoup son métier.

«Sa voix de contre alto manque et va beaucoup manquer aux auditeurs de Radio Sénégal mais également à ses étudiants du Cesti qui vont sans aucun doute être orphelins d’un père, d’un grand-frère ou simplement d’un formateur exigeant et très professionnel dont le seul critère qui guide son action est le sérieux dans l’exercice du métier, le talent et le respect des règles d’éthique et de déontologie qui guident la profession de journaliste dans le monde» s’est désolé M. Diouf.

Et de dire : «lundi dernier seulement à l’occasion du troisième jour de Pedre Ndiaye, l’épouse de Lamine Touré malgré l’état de santé compliqué de son mari a tenu à faire le déplacement jusque chez Pedre pour témoigner toute la sincérité de la relation entre ces deux hommes confrères devenus frères.  Un geste hautement salué par Papa Yaya Thiam au nom de la famille Ndiaye de Derklé».

Leave a reply