L’ancien président nigérien Mahamadou Issoufou reçoit le prix Mo-Ibrahim 2021

0
696

(Rfi.fr)- L’ancien président du Niger, Mahamadou Issoufou, a reçu officiellement vendredi soir à Nairobi le prix Mo-Ibrahim 2021, qui récompense une « gouvernance exceptionnelle » en Afrique. La cérémonie aurait dû avoir lieu en 2021 mais a été décalée, en raison du Covid-19.

En plus du président kényan, William Ruto, plusieurs hauts-placés avaient fait le déplacement hier soir, tels que Moussa Faki, le président de la Commission de l’Union Africaine (UA) ou Amina Mohamed, la vice-secrétaire générale de l’ONU. Ils ont pris la parole à tour de rôle et ont largement applaudi le parcours de l’ancien président nigérien.

Mahamadou Issoufou a été récompensé pour son bilan en faveur de la croissance économique du Niger. Et pour son respect de la transition démocratique. Il a été président du pays pendant 10 ans et n’a pas souhaité faire de troisième mandat. Dans son discours de remerciement, il s’est dit honoré par le prix et l’a dédié au peuple nigérien.

Inquiétude pour l’avenir de la démocratie

Mais Mahamadou Issoufou s’est aussi inquiété des différentes crises qui touchent le continent africain. « Les acquis démocratiques volent en éclat avec le retour de coups d’États dont on croyait l’ère à jamais révolue, a déclaré l’ex-président. La crise en cours au Soudan vient malheureusement consolider cet acte de crise qui va de la Guinée, c’est-à-dire de l’Atlantique, à la mer Rouge. Tout se passe comme si nous sommes en panne de solutions. Tout se passe comme si nous sommes impuissants à sauver la maison qui brûle. »

En tant que lauréat du prix Mo Ibrahim, Mahamadou Issoufou va recevoir 5 millions de dollars, versés sur dix ans, puis une allocation à vie annuelle de 200 000 dollars. Depuis le premier prix en 2007, seuls six anciens présidents africains ont été récompensés… faute de candidats réunissant les qualités requises par le jury.

La cérémonie de vendredi a aussi ouvert le week-end annuel de la Fondation Mo Ibrahim autour de la bonne gouvernance. Plusieurs séances de discussions en plénière sont prévues pour ce samedi autour d’un thème : l’Afrique globale. Le poids de l’Afrique dans le monde et ses partenaires internationaux seront au cœur des échanges.

Leave a reply