L’arp sur l’utilisation du kelamectin 1% injectable : une forme non autorisée en santé humaine

0
2203

De plus en plus l’utilisation de certains médicaments installe la polémique chez des profanes.  Après une alerte dans les réseaux sociaux faisant état d’un vaccin dénommé Kelamectin 1% solution injectable administré aux enfants dans les structures sanitaires, l’Agence sénégalaise de Réglementation pharmaceutique (Arp) a tenu hier, mardi 18 octobre à informer le public que le produit incriminé a comme substance active l’ivermectine.

«Il s’agit d’un médicament très utilisé dans le monde, comme anthelminthique contre les nématodes gastro-intestinaux en santé animale pour Chien, chevaux, oiseaux entre autres ». En santé humaine, l’Arp a renseigné : «il peut être utilisé pour le traitement des maladies parasitaires comme l’onchocercose, la filariose lymphatique, l’ascaridiose, l’oxyurose, la trichocéphalose et la gale».  

Seulement dans le traitement de la santé humaine, l’Arp a fait comprendre que la forme comprimée est recommandée au Sénégal. «Le médicament est utilisé par le Programme National de lutte contre les Maladies tropicales Négligées du Ministère de la Santé, pour lutter contre les géo-helminthiases, l’onchocercose et les filarioses lymphatiques. L’ivermectine peut être administrée en topique, par voie orale (comprimés de 3 mg) ou par voie parentérale

Toutefois, la source a alerté que ledit médicament sous une forme injectable est exclusivement réservée à la santé animale au Sénégal et donc pas pour un usage humain. «Un tel produit bien qu’il soit injectable, n’est pas un vaccin, parce que d’une part, un laboratoire d’hôpital ne peut pas tester un vaccin, et d’autre part un vaccin n’a jamais été introduit dans le programme élargi de vaccination (Pev) à travers un hôpital», a renseigné Dr Oumou Kalsoum Ndiaye Ndao.

Et de rappeler, «en Afrique de l’Ouest, notamment au Sénégal, l’Ivermectine utilisé en santé publique comme antiparasitaire à large spectre est inscrit sur la liste des médicaments essentiels de l’Organisation Mondiale de la Santé (Oms). Bien qu’elle soit bien tolérée, son utilisation doit être prudente chez les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans. Par conséquent et compte tenu de ce qui précède, l’utilisation de l’ivermectine dispose d’une autorisation au Sénégal et est utilisé depuis longtemps, contrairement aux allégations évoquées».

Denise ZAROUR MEDANG

Leave a reply