Le Carême, un moment de retour à Dieu pour le fidèle (religieux)

0
1386

(APS) – Le Carême chrétien qui dure quarante jours constitue pour le fidèle une invite à revenir à Dieu, a déclaré à l’APS, l’abbé Ignace Maliam Diouf, vicaire de la paroisse Saint Joseph travailleur de Fissel, dans la région de Thiès (ouest).

« Ces quarante jours servent à revenir à Dieu, à prendre conscience de notre finitude, de notre dépendance à Dieu, à travers la réconciliation, les œuvres de miséricorde spirituelle et corporelle », a dit l’abbé Diouf.

Des prêtres interrogés par l’APS sont largement revenus sur le sens du ‘’mercredi des cendres’’, qui marque le début du Carême chrétien qui dure quarante jours.

Cette pénitence offre au fidèle l’opportunité de ‘’(…) pouvoir bénéficier des fruits de la rédemption à la veillée pascale’’, rappelle le vicaire de la paroisse Saint Joseph travailleur de Fissel.

L’abbé Ignace Maliam Diouf souligne qu’il est recommandé pendant ce temps de Carême de ‘’jeûner, pour ceux qui le peuvent’’, ajoutant que cette ‘’privation’’ est ‘’obligatoire le mercredi des Cendres et le vendredi saint’’ pour les personnes âgées entre ‘’18 ans et 59 ans’’.

Le religieux s’est réjoui d’un ‘’temps de proximité avec Dieu, où il faut aller à la rencontre du Seigneur’’.

‘’Il [le Carême] doit nous apprendre à partager, à se réconcilier avec le frère, avec Dieu, en fréquentant surtout le sacrement de la réconciliation’’, estime le religieux, invitant par ailleurs les fidèles à marquer ‘’cet exode consistant à sortir de soi pour entrer en Dieu’’.

L’abbé Diouf déclare que ’’beaucoup d’exercices spirituels seront proposés aux fidèles à travers des récollections, l’administration du sacrement de la réconciliation’’.

Il a également éévoqué des conférences et des débats devant permettre aux fidèles ‘’d’entrer dans cette dynamique de proximité’’, en sus des eucharisties qui seront célébrées.

Pour lui, c’est un temps où ‘’chacun essaye de renouer avec Dieu en laissant sa vie antérieure pour entrer dans une nouvelle dynamique, dans un nouveau commencement’’.

‘’Le mercredi des cendres est le symbole de la pénitence. La cendre évoque aussi l’esprit d’humilité’’, a expliqué pour sa part l’abbé Roger Gomis, vicaire de la paroisse Epiphanie du Seigneur de Nianing (Mbour, ouest).

Leave a reply