Le CESTI va désormais porter son nom :Macky immortalise Mame Less Camara

0
1526

Le président de la République immortalise Mame Less Camara. Le Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI) va porter le nom du journaliste et formateur rappelé à Dieu la nuit de samedi 29 à dimanche 30 mai 2023. Lors de la réception des cahiers de doléances des centrales syndicales au Palais de la République hier, lundi 1er mai, fête international du travail, s’adressant au secrétaire général du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS), Bamba Kassé, et son équipe, Macky Sall a annoncé sa décision de donner le nom du défunt journaliste-formateur à l’école de formation en journalisme de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, le Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI).
«(…) D’abord, je voudrais, par rapport à notre ami Bamba Kassé et le SYNPICS, vous remercier et vous présenter, en retour, mes condoléances pour la perte de notre regretté Mame Less Camara. Mame Less qui a été un symbole, j’allais dire un monument et surtout une boussole pour la presse. Au-delà des préceptes et des règles du journalisme qu’il enseignait, il a toujours prôné, il a toujours, autant pour dire, prêché par l’exemple. Et pour que Mame Less continue de rester une boussole pour les journalistes, je décide de donner au CESTI son nom, pour perpétuer son action», a déclaré le président Macky Sall, après la réception du cahier de doléances du secteur de la presse, remis par le secrétaire général du SYNPICS, Ahmadou Bamba Kassé.
Mame Alioune Less Camara, de son vrai nom, devient ainsi la deuxième personnalité du monde de la presse à être immortalisée par le par l’actuel chef de l’Etat, Macky Sall. C’est après feu Babacar Touré, journaliste, ancien Président directeur général (PDG) du Groupe Sud Communication et ex-président du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA, 2012-2018), rappelé à Dieu le 26 juillet 2020, dont la Maison de la presse port le nom.
Mame Less Camara, figure majeure de la presse sénégalaise, était formateur en radio au Cesti. A cheval sur les principes du journalisme notamment l’éthique et la déontologie, il faisait l’unanimité surtout pour ses hautes compétences professionnelles et était une référence dans le secteur des médias au Sénégal. Homme de radio, il était une plume de renom, dont les analyses politiques étaient attendues et bien suivies, au-delà du monde des médias. Il animait, dans les années 1990-2000, une chronique hebdomadaire dans les colonnes du quotidien sénégalais «Le Matin», aujourd’hui disparu. Sous le nom de plume Abdou Sow, ce rendez-vous hebdomadaire avait fait le bonheur de nombreux lecteurs.
Auparavant, il a eu à animer, pendant longtemps, dans les «années 90», l’émission dominicale intitulée «Face-à-Face» de radio Sénégal. Une émission qui recevait des personnalités politiques, économiques… «qui faisaient l’actualité» à l’époque. Et son «Face-à-Face» avec Feu abbé Diamacoune Senghor, défunt leader du MFDC, un dimanche de 1993, alors que la Sénégal et le mouvement rebelle casamançais venaient de signer un accord de cessez-le-feu, reste encore gravé dans les mémoires de plus d’un Sénégalais.
ID

Leave a reply