Le CNCR veut relever les défis du développement et de la transformation des activités sylvo-pastorales

0
790

(APS) – Le Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (CNCR) a fait part, vendredi, de son ambition de relever les défis du développement et de la transformation des activités sylvo-pastorales afin de réussir son objectif principal de nourrir le Sénégal.

‘’Nos défis restent le développement et la transformation des activités agro-sylvo-pastorales. C’est un défi sur lequel nous apporterons toujours notre contribution pour arriver à ce qui est cherché dans notre pays, à savoir le développement’’, a- déclaré  Nazirou Sall, le président du CNCR.

Il s’exprimait lors de la célébration, à Dakar, des 30 ans de la création du Conseil national de concertation et de coopération des ruraux, dont la finalité est de contribuer au développement d’une agriculture paysanne qui assure une promotion socio-économique durable des exploitations familiales.

Nazirou Sall explique que les difficultés du développement et de la transformation des activités slyvo-pastorales peuvent être résolues grâce à des outils de financements plus adaptés à la productivité et aux questions du changement climatique.

Concernant le développement du secteur agricole au Sénégal, le président du CNCR estime que le ‘’premier élément consiste à maîtriser les segments de nos ressources, notamment les terres, les forêts et les eaux’’.

Evoquant la célébration des 30 ans du CNCR, il a dit sa fierté de faire partie de ce mouvement qui a été au service de la ruralité sénégalaise,  particulièrement  des activités agro-slyvo-pastorales et halieutiques au Sénégal.

‘’C’est un mouvement qui a travaillé pour l’identité paysanne, pour faire reconnaître l’acteur du monde rural comme acteur qui agit pour nourrir et créer  des revenus pour ce pays‘’,  a-t-il vanté.

 ‘’L’accès des femmes au foncier et à la souveraineté alimentaire’’ est le thème autour duquel a été célébré le 30e anniversaire du CNCR.

Yarane Fall, la présidente du collège des femmes du CNCR, estime qu’on ne peut parler de souveraineté alimentaire sans évoquer le rôle important que jouent les femmes. Elle demande à l’Etat de régler le problème lié à l’accès aux ressources productives pour éliminer les obstacles relatifs aux matériels agricoles, aux semences, à l’eau et aux terres arides ou infertiles.

Leave a reply