Le CNRA interdit à Ahmed Aïdara la revue de presse

0
695

Entre le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) et le Groupe DMédia, ce n’est vraiment pas le parfait amour. Ou plutôt, les rapports entre l’organe de régulation du secteur et le groupe de Bougane Gueye restent toujours tendus. La raison, les « constats de manquements à la réglementation » notés par le CNRA, ainsi que le non respect de la mise en demeure de celui-ci contre ledit groupe à qui il avait été demandé « de prendre les dispositions pour mettre définitivement un terme aux violations de la réglementation par Monsieur Ahmed AÏDARA dans ses revues des titres et de presse »

Ayant constaté que « les manquements à la réglementation évoqués dans la mise en demeure ont persisté », le Collège du Conseil national de Régulation de l’Audiovisuel, après en avoir délibéré ce 29 mars 2022, a pris des décisions.

« Article 1 : La SEN TV et la ZIK FM sont interdites de faire animer les revues des titres et de presse par Monsieur Ahmed AIDARA à compter de la notification de la présente décision« , peut-on lire sur la note rendue publique ce jour, mercredi 30 mars 2022.

Ne s’en limitant pas là, Babacar Diagne, président du CNRA et ledit collège décident que « Article 2 : La SEN TV et la ZIK FM sont tenues de respecter scrupuleusement la présente décision sous peine des sanctions prévues par la loi ».

Le CNRA reproche à Ahmed Aïdara des « manquements aux principes d’objectivité, de neutralité, d’équité et d’équilibre » dans l’animation des revues des titres et de presse. Pis, il accuse l’actuel maire de Guédiawaye de persister dans les manquements « continuant, parfois en abordant de contenus ou de sujets non traités par les quotidiens dont il est censé rapporter le contenu ou en étendant à souhait, par des commentaires inappropriés, les informations évoquées, afin de s’en prendre de manière indue à autrui en violation des règles qui régissent ces genres journalistiques« .

J M D

Leave a reply