«Le COVID-19, les conflits, la faim, la pauvreté et l’urgence climatique nous rappellent que notre monde est loin d’être parfait», Antonio Guterres

0
74

La Journée des Nations Unies est célébrée le 24 octobre de chaque année. Pour l’édition de cette année, fêtée hier dimanche, dans son message, le Secrétaire général des Nations Unies (ONU), António Guterres, a appelé à être à la hauteur de la promesse, du potentiel et de l’espoir qu’incarne l’ONU. Convaincu que «le COVID-19, les conflits, la faim, la pauvreté et l’urgence climatique nous rappellent que notre monde est loin d’être parfait»

D’emblée, le Secrétaire général des Nations Unies (ONU), António Guterres, a rappelé : «il y a 76 ans était fondée l’Organisation des Nations Unies, porteuse d’espoir pour un monde tout juste sorti des ténèbres d’un conflit catastrophique.  Aujourd’hui, les femmes et les hommes qui composent l’ONU font vivre cet espoir partout sur la planète».

Dans son message à l’occasion de la Journée des Nations Unies, célébrée hier, dimanche 24 octobre 2021, M. Guterres a appelé à être à la hauteur de la promesse, du potentiel et de l’espoir qu’incarne l’ONU. «Les valeurs qui sous-tendent la Charte des Nations Unies depuis 76 ans – la paix, le développement, les droits humains et l’égalité des chances pour tous – n’ont pas de date d’expiration.  À l’occasion de la Journée des Nations Unies, faisons corps autour de ces idéaux et soyons à la hauteur de la promesse, du potentiel et de l’espoir qu’incarne l’ONU».

Pour le patron de l’ONU, «le COVID-19, les conflits, la faim, la pauvreté et l’urgence climatique nous rappellent que notre monde est loin d’être parfait.  Mais ils montrent aussi clairement que la solidarité est la seule voie possible pour aller de l’avant.  Nous devons agir ensemble pour relever les grands défis auxquels nous sommes confrontés et progresser dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD)». 

Ainsi at-il insisté sur l’accessibilité des vaccins à tous. «En veillant à ce que chaque personne, partout dans le monde, ait accès aux vaccins contre le COVID-19 le plus rapidement possible.  En protégeant et en faisant respecter les droits et la dignité de tous, en particulier des personnes les plus pauvres et les plus défavorisées, des filles et des femmes, des enfants et des jeunes.  En nous employant à mettre fin aux conflits qui déchirent notre monde.  En prenant des engagements climatiques ambitieux pour sauver notre planète, et en les honorant.  Et en bâtissant une gouvernance mondiale plus inclusive, plus efficace et fonctionnant davantage en réseau, comme détaillé dans mon récent rapport, ‘’Notre Programme commun’’».

La Journée des Nations Unies marque l’anniversaire de la fondation de l’Organisation des Nations Unies (ONU), le 24 octobre 1945, à la suite de la Seconde Guerre mondiale. Cette institution mondiale a été créée afin de préserver les générations futures du fléau de la guerre, de réaffirmer la foi des pays membres envers les droits fondamentaux de l’homme, de favoriser le progrès social et d’instaurer de meilleures conditions de vie pour tous les humains du monde, lit-on sur le site de l’ONU.

Aujourd’hui célébrée dans les 193 pays membres de de l’ONU à travers la planète, cette journée est marquée par des rencontres et des débats sur des questions d’envergure internationale sur lesquelles les Nations Unies sont appelées à travailler. Des propositions y sont également formulées quant à la façon de résoudre les problèmes mondiaux, notamment par la coopération internationale. Cette journée donne la possibilité aux groupes et aux particuliers de mieux connaître les activités et les réalisations de l’ONU et de participer à relever les défis auxquels tous les pays sont actuellement confrontés.

ID

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :