Le film ‘’Tirailleurs’’ pourrait équilibrer pas mal de choses entre la France et ses anciennes colonies, selon Oumar Sy

0
388

(APS) – L’histoire des tirailleurs sénégalais ‘’équilibrerait pas mal de choses’’ si elle était bien connue des descendants de ces militaires appartenant aux troupes coloniales françaises, a déclaré, mardi, à Dakar, l’acteur français d’origine sénégalaise Oumar Sy.

‘’Ce serait bien, pas seulement pour les descendants des tirailleurs mais aussi (…) en France (…) Cette histoire équilibrerait pas mal de choses’’, a dit Sy lors d’une conférence de presse.

Il est venu présenter en avant-première le film ‘’Tirailleurs’’, de Mathieu Vadepied, sorti cette année.

‘’Parler de la Première Guerre mondiale un siècle après sa survenue, c’est [un] besoin. La génération précédente n’avait peut-être vraiment pas besoin de ce récit, parce que c’était quelque chose de douloureux. Parfois, c’est mieux d’éteindre la douleur avec le silence.

Il y a peut être une honte de part et d’autre’’, a commenté Sy en parlant de la relation entre la France et ses anciennes colonies.

‘’Notre génération a besoin de ce récit (…)  C’est important, c’est [quelque chose de] générationnel’’, a expliqué l’acteur aux journalistes.
Oumar Sy, accompagné du réalisateur français Mathieu Vadepied, a présenté le long métrage fiction ‘’Tirailleurs’’, sélectionné en mai dernier pour la section ‘’Un Certain regard’’ du Festival de Cannes.

Le film, dont la sortie officielle est prévue le 6 janvier prochain en Afrique francophone et dans le Maghreb, raconte l’histoire d’un tirailleur sénégalais, Bakary Diallo, qui voulait sauver son fils enrôlé de force par la France, lors de la Première Guerre mondiale.

Le film évoque l’histoire d’une transmission entre un père et son fils, dans la langue peule, la langue parlée dans le film. Il met en exergue la situation de survie des tirailleurs, à la suite d’autres films : ‘’Camp de Thiaroye’’ du Sénégalais Ousmane Sembène (1988), ‘’Les Indigènes’’ du Franco-Marocain Rachid Bouchareb (2006) et ‘’Les Hommes d’argile’’ du Belgo-Marocain Mourad Boucif (2015).

‘’Tirailleurs’’ rend hommage aux soldats africains morts pour la France lors de la Première Guerre mondiale, appelés tous tirailleurs sénégalais. Ces ‘’soldats inconnus’’, que symbolise un tombeau, sous l’Arc de triomphe, en France.

Oumar Sy estime que le film lui fait ressentir ‘’un sentiment d’injustice, quelque chose d’assez déséquilibré’’.

L’acteur affirme qu’il n’y a pas de tirailleurs dans sa famille. Le film de Mathieu Vadepied lui rappelle toutefois son ‘’histoire’’ et son ‘’identité’’, a-t-il dit.

‘’Le film raconte une histoire que vivent les deux pays, le Sénégal et la France. C’est complètement mon histoire, c’est complètement mon identité (…) Il y a plein de choses dans ce film, qui sont personnelles’’, a commenté Oumar Sy.

Il estime que beaucoup de choses donnent de l’importance au film. ‘’Il y a le peulh, ma langue maternelle. C’est la première fois que je joue en peulh. La relation père-fils (entre Bakary Diallo et son fils) me concerne. Le film réunit pas mal de choses importantes de mon histoire personnelle’’, a expliqué Oumar Sy, qui incarne le rôle de Bakary Diallo.

Sy affirme qu’il s’est beaucoup inspiré du roman ‘’Frères d’âme’’ – paru en 2018 aux éditions du Seuil et récompensé du prix Goncourt des lycéens de la même année – de son compatriote David Diop, pour jouer son rôle dans ‘’Tirailleurs’’.

Leave a reply