Le ministère de la Santé renforce la protection des enfants contre la Polio par la vaccination

0
554

Le deuxième passage de la vaccination contre la poliomyélite a été officiellement lancé hier, vendredi 25 février. Le district centre Gaspard Kamara a servi de cadre pour abriter la cérémonie présidée par le directeur de cabinet du ministère de la Santé et de l’action sociale (Msas), Me Alphonse Ousmane Thiaw.

 

 

Après la réapparition de la polio dans des régions du Sénégal, le ministère de la Santé et de l’action sociale, par le biais de la Direction de la prévention, a tenu des journées de vaccination pour stopper la propagation.  Après un premier passage, les enfants âgés de 0 à 05 ans vont recevoir la seconde dose. Une séance de vaccination qui a démarré depuis hier, vendredi, pour prendre fin dimanche.  De l’avis du coordonnateur du Programme élargi de vaccination, le docteur Ousseynou Badiane, l’objectif est d’arriver à toucher 95% de la cible.  Si lors du premier passage, bon nombre d’enfants avaient été laissés en rade, Dr Badiane a renseigné que des correctifs ont été apportés. « Nous avons augmenté le nombre de recrues pour ces séances de vaccination. Des enfants n’ont pas été touchés parce que tout simplement le personnel était limité, des enfants n’étaient pas sur place lors du passage du personnel. Tant de facteurs qui nous ont amené à revoir notre stratégie » a-t-il avancé. Et de renseigner : « les enfants qui n’avaient pas été vaccinés lors du premier passage peuvent le faire maintenant. Il n’y a aucun mal ».

Pour atteindre les objectifs assignés à cette campagne, le ministère de la Santé ainsi que les partenaires comme l’Unicef comptent sur la motivation du personnel de santé et des volontaires, sur l’implication des élus locaux, des différents réseaux et associations à base communautaire, notamment les « Badjenu Goxx », sur les autorités religieuses, les chefs de quartiers et de villages, les ONG.

La poliomyélite étant une maladie invalidante et potentiellement mortelle, tous les enfants âgés de 0 à 5 ans doivent se faire vacciner pour augmenter leurs chances de ne pas attraper la maladie.  Pour le directeur du cabinet du ministère de la Santé et de l’action qui a présidé la rencontre, la polio a été déclarée comme une urgence de santé publique de portée internationale depuis mai 2012, lors de la 65ième Assemblée mondiale de la santé.

La Polio au Sénégal

Au Sénégal, selon le ministère de la Santé et de l’action sociale, le dernier cas de poliomyélite à poliovirus sauvage remonte à 1998. Toutefois, en 2010, le pays a connu quelques cas importés de poliovirus sauvage qui ont été maitrisés en moins de 6 mois. Depuis lors, une accalmie notable a été enregistrée grâce aux progrès du Programme élargi de vaccination de routine et de la surveillance, grâce à l’accompagnement de l’Etat et des Partenaires techniques et financiers. Malheureusement, ces acquis ont été remis en cause un peu partout dans la sous-région et le Sénégal n’a pas été en reste. « En janvier 2021, un cas de poliovirus de type 2 a été isolé dans un échantillon environnemental, suivi quelques mois plus tard de l’apparition dans le pays, de formes paralytiques au niveau de certains enfants dans quelques districts sanitaires du pays. Des ripostes appropriées ont été conduites en son temps jusqu’au premier passage des journées nationales de vaccination (JNV) contre la poliomyélite organisée du 17 au 19 décembre 2021 sur l’étendue du territoire national », a avancé Me Thiaw, directeur de cabinet du ministère de la santé. Et de poursuivre : « Ce premier passage mené dans un contexte difficile de pandémie de covid-19 a permis d’atteindre l’objectif de 95 % au niveau national, mais nous avons considéré cette performance insuffisante à cause des disparités notées au niveau des régions et districts ».

Denise ZAROUR MEDANG

Comments are closed.