Le Niger consent à faire partie d’une «commission tripartite» pour régler le bras de fer l’opposant au bénin depuis plusieurs mois

0
225

Les autorités de la Transition au Niger, ont donné leur accord pour être partie intégrante d’un «dialogue constructif mettant en avant les intérêts supérieurs des deux pays au-delà de toute autre considération» dans le bras de fer qui oppose depuis plusieurs mois Niamey et le Bénin, a annoncé la Primature du Niger dans un communiqué.

Cette concession est le fruit d’une facilitation orchestrée par deux ex-Présidents béninois, Boni Yayi et Nicéphore Dieudonné Soglo, auprès des dirigeants nigériens la semaine écoulée.

Les deux anciens Présidents du Bénin ont mené une mission de bons offices du 24 au 27 juin à Niamey, où ils ont rencontré des responsables politiques nigériens dont le Président de la Transition, le général Abdourahamane Tiani.

Pour les besoins de ce dialogue constructif, une «Commission tripartite» sera bientôt mise en place et sera composée de représentants des Gouvernements nigérien et béninois, ainsi que des deux anciens Présidents béninois Yayi et Soglo.

Ladite Commission aura pour mission d’étudier et d’aplanir les divergences entre les deux pays voisins en vue d’un retour à la normale de leurs relations bilatérales afin de garantir «la sécurité commune » et «la reprise effective des échanges socio-économiques dans un climat politique apaisé».

Le Bénin exige la réouverture côté Niger des frontières terrestres qui le lient à son voisin immédiat, après la levée de la majeure partie des sanctions infligées par la CEDEAO et l’UEMOA à Niamey, suite au coup d’Etat contre le régime de l’ex-président, Mohamed Bazoum. Une grande partie du pétrole nigérien d’Agadem transitait par un port du Bénin avant son exportation.

Agence Afrique

Leave a reply