Le palmarès complet des Trophées de l’UEFA

0
153

Le palmarès complet des prix décernés par l’UEFA en marge du tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue de champions, jeudi à Istanbul.

Joueur de l’année : Karim Benzema (FRA/Real Madrid). « Quinze buts en Ligue des champions, dont dix dans la phase des matches à élimination directe, et 27 en Liga espagnole. Ajoutez-y le triomphe avec la France en Ligue des nations, et c’était une campagne inoubliable », souligne l’UEFA.

Joueuse de l’année : Alexia Putellas (ESP/FC Barcelone), récompensée pour la deuxième année de rang. « Elle est devenue la première femme à dépasser les 100 sélections en Espagne avant qu’une blessure (à un genou, NDLR) ne ruine son rêve à l’Euro 2022 », note l’UEFA.

Entraîneure d’équipe féminine de l’année : Sarina Wiegman (NED/Sélection anglaise), qui a remporté cet été avec la sélection anglaise l’Euro féminin, cinq ans après avoir conduit la sélection néerlandaise au titre européen.

Entraîneur d’équipe masculine de l’année : Carlo Ancelotti (ITA/Real Madrid), récompensé pour la 4e fois de sa carrière d’entraîneur, devenu l’an dernier le premier coach à avoir remporté au moins un titre de champion dans les cinq principaux championnats européens (Angleterre, Allemagne, Italie, Espagne et France).

Prix du président de l’UEFA : Arrigo Sacchi (ITA) pour « avoir révolutionné le football lorsqu’il dirigeait le Milan AC » entre 1987 et 1991 (l’époque des Ruud Gullitt, Marco van Basten, Frank Rijkaard et autres Franco Baresi ou Carlo Ancelotti). « Arrigo Sacchi était un visionnaire. Ses équipes attaquaient à domicile comme à l’extérieur, et il n’avait jamais peur. C’est pour cela que le Milan était pratiquement imbattable à l’époque », a commenté le président de l’UEFA, Aleksander Čeferin. « C’était une surprise pour moi qu’une attaque attaque tout le temps, surtout une équipe italienne. »

Dans une vidéo mise en ligne par l’UEFA, Sacchi, aujourd’hui âgé de 76 ans, explique: « Pour moi, le football a toujours été une philosophie, j’avais des idées simples. L’optimisme valait mieux que le pessimisme. » Il y ajoute que « le football est une question d’harmonie et de mouvement » et que la beauté, la joie et les émotions sont « fondamentales ».

« Quand j’ai quitté le Milan après quatre saisons, j’ai dit: +désormais, vous êtes tous des professeurs, vous continuerez de gagner, mais vous ne jouerez plus comme cela. »

voaafrique avec AFP

Leave a reply