«Le plan orsec n’est pas nécessaire»

0
784

Le lancement du Plan Orsec a surpris plus d’un. L’ancien officier des sapeurs-pompiers spécialiste dans la gestion des catastrophes se dit surpris et étonné du lancement du plan National d’organisation des secours (ORSEC) alors que l’inondation ne concerne que le département de Dakar où tant bien que mal il y a un réseau d’assainissement. «L’eau va s’écouler par les canalisations.

Certes, le temps de latence sera un peu long mais d’ici la nuit la majeure partie de cette eau quittera les zones inondées», a-t-il déclaré. Et de poursuivre, «l’inondation a plus touché Dakar que sa banlieue, une zone endémique ! S’il ne pleut pas d’ici demain, au réveil, on ne verra pas la cause du déclanchement du plan ORSEC !». Ce qui lui fait dire qu’«à la place, on devait juste déclencher un plan d’urgence pour le département de Dakar ou à la rigueur un plan régional. Les plans ORSEC bien qu’ils ne soient pas opérationnels, sont articulés en Plans départemental, régional et national».

Poursuivant ses propos le colonel Amadou Canar Diop de révéler, «A ce jour, aucun plan ORSEC au Sénégal n’est mis à jour, ni testé. Comment on peut le mettre en œuvre efficacement ? Pourquoi un plan Orsec National !! Les plans d’urgence en cas de catastrophes naturelles sont appelés plans de contingence. Ils sont communaux, intercommunaux ou départementaux. Ils sont réalisés avec les communautés et tous les acteurs impliqués dans la gestion de la catastrophe. On planifie qui fait quoi, où comment et avec quoi ! Ils sont budgétisés. On consigne tout sur un document et on rassemble les moyens à temps et les prépositionne» a fait savoir. Intervenant plusieurs fois dans les situations de catastrophes M. Diop soutient que les communautés doivent être aussi impliquées.

«Quand tu fais une chose pour moi et tu le fais sans moi, tu fais alors contre moi. C’est dommage, le président de la République est seul comme Etienne Lantier du roman Germinal», a conclu Amadou Canar Diop.

Moussa Thiam

Leave a reply