Le Ps clarifie le jeu en prélude des investitures de ses candidats à la candidature de Benno

0
117

Avec les élections locales qui se profilent à l’horizon, les investitures constituent une épreuve douloureuse pour les coalitions et partis politiques. Le Parti socialiste qui a décidé de participer à ces élections dans le cadre de la coalition Benno Bokk Yakaar, tout en envisageant de déposer sa caution, appelle à préserver la volonté réaffirmée de ses membres, lors des rencontres tenues avec les unions régionales. Dans une circulaire reçue hier, mercredi 20 octobre, par l’entremise du porte-parole du Parti socialiste, Abdoulaye Wilane, la secrétaire générale Aminata Mbengue Ndiaye invite les secrétaires généraux de coordination membres du bureau politique, militants et responsables de base à assumer quant à la cohérence et la responsabilité ainsi qu’à la fidélité de ce compagnonnage au sein de la coalition.

« Comme vous le savez, notre parti a librement décidé de participer aux prochaines élections territoriales du 23 janvier 2022, dans le cadre de la coalition Benno Bokk Yakaar, conformément à notre qualité de membre de cette coalition, depuis 2012 et à la volonté réaffirmée par les camarades, lors des rencontres tenues avec les unions régionales. Ce choix est celui de la cohérence et de la responsabilité ainsi que de la fidélité à ce compagnonnage et à nos principes. Il nous appartient de l’assumer pleinement et solidairement avec l’ensemble de nos partenaires de la coalition », souligne la circulaire signée par Mme Aminata Mbengue Ndiaye, Secrétaire générale du Parti Socialiste.

Ainsi « il s’agit, à présent, au terme de la révision exceptionnelle des listes électorales et de la publication desdites listes, d’engager la deuxième étape du processus électoral, par l’investiture des candidats du Parti à la candidature de la coalition Benno Bokk Yakaar ; candidatures devant être, au préalable, validées et portées par les instances régulières compétentes du Parti », ajoutent les services de communication du Parti Socialiste.

Pour ce faire, indique le document, « nous devons, d’ores et déjà, à l’échelle de chaque collectivité territoriale, initier ou accepter des concertations, au sein du Parti et avec les partenaires de la coalition, en vue d’élaborer des listes communes consensuelles et gagnantes ».

Toutefois, observe le même document « aboutir à un tel résultat requiert, de la part de chacun, une ferme volonté de privilégier les intérêts du Parti et de la coalition, sur les ambitions personnelles et partisanes. Atteindre un tel objectif suppose également un esprit de dépassement individuel et collectif, d’ouverture, de solidarité et de générosité ; toutes choses qui nous ont déjà valu de brillantes victoires, depuis 2012 ».

Ces élections, précise-t-on, sont d’une importance capitale, pour la coalition, en ce qu’elles peuvent influencer les échéances électorales futures d’une part et, qu’elles consacrent l’élection, comme maire ou président de conseil départemental, du candidat en tête de la liste majoritaire, d’autre part.

« Aussi devons-nous, tout en évitant la multiplicité des candidatures, tant au sein de notre propre parti qu’au sein de la coalition, opérer des choix judicieux et fédérateurs, à travers lesquels se reconnaissent les militants, les partenaires et les électeurs », invite-t-on au Ps.

LES CANDIDATURES PARALLELES PAS EXCLUES AU PS

A en croire les services de communication du Parti socialiste, « Ce n’est qu’en cas de désaccord objectif que la recherche d’une autre alternative gagnante, préservant les intérêts majeurs du Parti et de la coalition, devra être envisagée, à l’exclusion de toute candidature sous la bannière de l’opposition. Dans tous les cas, vous pouvez compter sur moi, pour soutenir et sauvegarder les intérêts du Parti au sein de la coalition », clame la patronne du Ps.

ET de poursuivre : « Comme cela avait été fait lors de la révision des listes électorales, il sera mis, dans les meilleurs délais, à la disposition des secrétaires généraux de coordination, mandataires attitrés du Parti, des actes de désignation, pour leur permettre d’exercer les prérogatives qui leur sont dévolues, aussi bien au plan interne que dans le cadre de la coalition et auprès des autorités administratives en charge du processus ».

Concernant la question des investitures, les «Verts de Colobane» indiquent que «les opérations d’investiture sont toujours difficiles et douloureuses dans un Parti, à fortiori dans une coalition, car tout choix est renoncement ; elles laissent forcément, en dehors des listes des militants valeureux et méritants du Parti ainsi que d’autres entités de la coalition ».

« Mais dès lors que les investitures seront terminées et que les listes des candidats retenues publiées, il s’agit tous ensemble, dans un élan de solidarité, de faire preuve de patriotisme de Parti, de dépassement et de ne considérer que les intérêts du pays, pour lesquels nous nous battons quotidiennement », conclut la circulaire du Ps.

OUSMANE GOUDIABY (STAGIAIRE)

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :