Le retour des restes de Senghor encore une attente sur fond de complaintes

0
826

Dans la retraite de Mbind Diogoye, la maison paternelle du président Léopold Sédar Senghor s’est tenu un point de presse sous la direction du Cercle culturel Léopold Sédar Senghor (LSS) après une messe de requiem à la paroisse Notre Dame de la Purification de Joal-Fadiouth ce samedi 18 décembre 2021. La cérémonie organisée à l’honneur du défunt président-poète a été suivie de vives réactions réclamant le retour de ses restes dans le caveau familial retenu à ces fins. L’attente de cette aspiration s’est faite sur un fond de complaintes de bon nombre de Joal-fadiouthiens.

Selon Michel Diouf, le président du Cercle Culturel Léopold Sédar Senghor, la messe de requiem devait se tenir le 20 décembre (aujourd’hui, Ndlr) mais la date tombe sur un jour ordinaire, un jour de travail. Ainsi, il a été décidé de rapprocher l’événement. Il a rappelé, la série de manifestations accompagnant l’anniversaire de la disparition du président Senghor à travers le royaume d’Enfance, les Sédar, les Salmās d’or, autant de distinctions destinées aux hommes de lettres, de culture d’arts et du sport et particulièrement la lutte traditionnelle. Gabriel Diam, un ancien président du Cercle culturel LSS reste intraitable du président Léopold Sédar de reposer avec les restes de sa famille dans son caveau sur les berges du Mama-Guedj. A l’en croire, ce vœu est toujours «insatisfait».

Il continue tout de même à garder espoir pour qu’un jour cela se réalise. Abbé Jean Félix Diandy, curé de la paroisse Notre Dame de la Purification de Joal et curé Doyenné de Ngazobile a insisté dans son homélie la nécessité de parler aux jeunes de la dimension du président Senghor. Selon lui, l’homme célébré par devoir de mémoire, est multidimensionnel. Le fait demeure réel à travers les esprits, les générations et les âges. A l’en croire, le président Léopold Sédar Senghor est à retenir dans la conscience et la mémoire collectives pour son élégance politique et un chantre du dialogue islamo-chrétien.

En gros, il l’a présenté comme un homme d’Etat ayant été à l’écoute des populations.  Pour le curé Jean Félix Diandy, le rappel des vertus cardinales autour de cet illustre homme d’Etat disparu donne une panoplie de valeurs ancrées en lui. Il a prié pour un Sénégal disposant de beaucoup d’hommes ayant cette dimension évoquée. Sur le retour des restes du célébré président poète, son avis reste des plus clairs. Il a invité les gens le demandant de prendre l’avis des populations sur la question. A l’en croire, Joal-Fadiouth, déjà connue à travers le monde pourrait avoir plus d’entrain et de visibilité pour sortir de l’ornière.

Samba Niébé BA

Comments are closed.