« Le Sénégal atteint rarement des situations de famine», Amadou Diallo, Coordonateur du réseau Start Network sur l’insécurité alimentaire

0
660
Menace de crise alimentaire dans la zone UEMOA

Les pays du Sahel sont régulièrement confrontés à des situations d’insécurité alimentaire liées au déficit pluviométrique. Mais, « le Sénégal atteint rarement des situations de famine », a dit ce jeudi 16 décembre 2021, Amadou Diallo, coordonnateur du Réseau Start Network, regroupant entre autres Ong CRS, SCI, WVS, OXFAM, PLAN, et ACF à l’ouverture d’un atelier de capitalisation des leçons apprises des réponses de African Risk Capacity (ARC).

A l’en croire, « en général, les populations Sénégalaises sont en phase 3 et exceptionnellement en phase 4 », a-t-il expliqué.  De manière spécifique, l’atelier vise à déterminer les points forts, les points faibles et formuler des recommandations concernant chacune des thématiques relatives à la planification de contingence, au ciblage, aux délais, à la typologie et à la quantité de l’assistance, à la coordination et au partenariat entre autres.

Dans le cadre harmonisé « de la sécurité alimentaire, des rencontres sont tenues au mois de mars et au mois de novembre pour avoir une idée des niveaux d’insécurité au Sénégal. Et c’est dans ce sens que s’inscrit la rencontre d’aujourd’hui ».

African Risk Capacity (ARC) est une agence mandatée par l’Union Africaine pour aider ses États membres à gérer les risques liés aux catastrophes naturelles. Elle propose une approche à trois volets de l’autogestion des risques climatiques par les Etats membres grâce à un système d’alerte précoce, à la planification d’urgence et à l’accès au financement.

L’initiative ARC Replica a été développée pour donner l’opportunité à des acteurs extérieurs au gouvernement, y compris les ONG et les agences des Nations Unies, de bénéficier du même mécanisme.

Pour ce qui est des actions menées en période de covid-19, M. Diallo fait savoir qu’ « une distribution de cash, de la farine enrichie et des séances de démonstration culinaire et de sensibilisation portant sur les règles d’hygiène ont été déroulées ».

Cette assistance entre dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’urgence pour la sécurité alimentaire PUSA élaboré par le gouvernement et les Ong pour faire face aux conséquences liées au déficit pluviométrique noté durant la campagne agricole 2019-2020. Les interventions menées par le réseau Start Network et le Gouvernement du Sénégal ont permis d’assister les personnes vulnérables en phase 3 et 4 sur l’ensemble du territoire.

JP MALOU

Comments are closed.