Le Sénégal obtient un score global de 93/100 dans la mise en oeuvre de la Norme ITIE 2019

0
274

Le Sénégal a enregistré un score global de 93 points (sur 100) dans la mise en œuvre de la Norme ITIE 2019. Le score global constitue la moyenne des scores des trois (3) composantes relatives à l’engagement des parties prenantes, à la transparence, et aux résultats et impacts.

Le Sénégal vient de passer avec succès le cap de la seconde validation avec le score de notation le plus élevé. Cette décision officielle du conseil d’administration mondial de l’Itie a été publiée dans le site itie.sn  hier, mercredi 20 octobre.

«Le Groupe multipartite a régulièrement fait le point sur les résultats et l’impact de la mise en œuvre, et de nombreux éléments factuels indiquent que l’ITIE Sénégal promeut des réformes concrètes dans les politiques gouvernementales et les pratiques des entreprises. Dans la poursuite de ses efforts visant à assurer l’accessibilité des données extractives, l’ITIE Sénégal a adapté ses activités de sensibilisation aux impacts de la pandémie de Covid-19. Au vu de l’efficacité et de la viabilité de la mise en œuvre de l’ITIE au Sénégal, trois points et demi supplémentaires ont été octroyés au pays», indique le Conseil d’administration.

Cela confirme, davantage, les résultats obtenus lors de la première validation, en 2018, au cours de laquelle le Sénégal avait obtenu le statut de premier pays africain et le 4ème au niveau mondial à obtenir des résultats satisfaisants, score le plus élevé.

Par ailleurs, sur la composante Transparence, le Sénégal a obtenu 91 points sur 100. Sur la composante Engagement des Parties prenantes,le Sénégal a obtenu un score de 90 points sur 100. Car, selon la source, le gouvernement, la société civile et les entreprises extractives participent activement à la mise en œuvre de l’ITIE. Le Conseil d’administration a établi que, d’ici à la prochaine validation, dont le démarrage est fixé au 1er octobre 2024, le Sénégal devra s’assurer de mettre en œuvre une mesure corrective concernant l’octroi des contrats et licences (Exigence 2.2).

Il faut noter que ces résultats encouragent le Sénégal  à poursuivre les pertinentes réformes et initiatives entreprises pour une meilleure gouvernance des ressources minérales profitable à tous. Ils sont le fruit d’efforts conjugués de toutes les parties prenantes du processus (Etat, société civile, secteur privé, communautés, ptf, presse).

NDEYE AMINATA CISSE

Comments are closed.