Le Sénégal ‘’résolument engagé’’ contre le blanchiment d »argent et le financement du terrorisme (ministre)

0
281
Malick Sall assume la situation socio-politique très crispée
(APS) – Le Sénégal lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT) avec un engagement résolu, grâce à l’’’appui permanent’’ du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (GIABA), a affirmé, samedi, le garde des Sceaux, ministre de la Justice, Malick Sall.
‘’Le Sénégal, grâce à l’appui permanent du GIABA et l’accompagnement constant des autres partenaires techniques et financiers, s’est résolument engagé, depuis plusieurs années, aux côtés des autres Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dans la LBC/FT’’, a-t-il déclaré.
Il s’exprimait lors de la 25ème réunion du Comité ministériel du GIABA, qui s’est ouverte samedi à Saly-Portudal (Mbour, ouest).
‘’Les mécanismes mis en place à l’instar des autres pays, qui ont été progressivement améliorés au regard des pertinentes recommandations issues de l’évaluation à laquelle nous avons été soumis, permettront de disposer d’un cadre plus à même d’endiguer les risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme et assurer une répression efficace des éventuelles infractions y relatives’’, a souligné le ministre.
Il a entre autres rappelé les réformes portant sur le renforcement des techniques spéciales d’enquête, la consécration d’un régime générale de responsabilité pénale des personnes morales, la création de l’Office national de recouvrement des avoirs criminels et la réglementation sur les bénéficiaires effectifs.
 Tout cela vient, dit-il, conforter l’’’indiscutable volonté’’ du président Macky Sall et de l’ensemble des pouvoirs publics sénégalais, de contribuer, de la meilleure des façons, à l’élan coopératif de lutte contre toutes les formes de criminalité organisée, notamment celle relatives au BC/FT.
‘’Nous ne devrons nullement perdre de vue que quelque puisse être la pertinence des dispositifs nationaux en matière de prévention et de répression de cette délinquance pernicieuse, le système demeurera vulnérable pour l’ensemble de la région et, pire, pour toute la planète, tant qu’il restera un pays qui tarderait à suivre la même dynamique’’, a-t-il prévenu.
‘’Le chemin sera long, mais il nous faut travailler en étroite collaboration, main dans la main, sans précipitation aucune, mais dans toute la rigueur et la détermination nécessaires, afin de relever ensemble les importants défis de sécurité, de paix et de stabilité qui nous interpellent’’, a-t-il conclu.

Leave a reply