Le SUDES pour une revalorisation des pensions des retraités

2
2257

Le Syndicat unitaire et démocratique des Enseignants du Sénégal (SUDES) n’est pas content du traitement fait aux retraités du Fonds national de retraite. Dans une déclaration rendue publique hier, lundi 25 avril, il déplore « l’oubli dont les retraités du FNR ont été et demeurent l’objet depuis plus de 10 ans, en matière de revalorisation des pensions ».

« Durant cette longue attente qui perdure, le pouvoir d’achat des pensionnés du FNR a fortement chuté au regard du renchérissement continu du coût de la vie et des lourdes charges sociales dont la prise en charge effective des enfants majeurs en chômage en dépit de leurs diplômes et qualifications », explique le SUDES.

En ce sens, le Syndicat unitaire et démocratique des Enseignants du Sénégal exige des autorités compétentes « une revalorisation des pensions de retraite du FNR à la hauteur de 40% au moins, par respect pour les principes de justice et d’équité ».

Sur ce, l’organisation syndicale rappelle « l’engagement du Gouvernement en 2017, à travers le Discours de Politique générale devant l’Assemblée nationale du Premier Ministre d’alors, Mr Mouhamad Boune Abdallah Dione, dans lequel figure la promesse d’une augmentation de 40% des pensions du FNR à étaler sur quatre années » et l’article 29 de la loi 81-52 du 10 juillet 1981 portant Code des Pensions civiles et militaires de retraite, modifié.

Il dispose que « les pensions et rentes de toute nature sont revalorisées dans les mêmes proportions, chaque fois qu’il est procédé à une augmentation générale des traitements et salaires du secteur publique », lit-on dans le document. Le SUDES, qui regrette le « refus obstiné du Gouvernement de revaloriser les pensions du FNR », dit « s’engager pour la mobilisation et la concertation avec toutes les structures intéressées par cette question en vue de stratégies d’actions de nature à faire bouger les lignes ».

Toutefois, le SUDES salue les augmentations salariales notées dans certains secteurs de la Fonction publique et les mesures d’augmentation des pensions au profit des retraités de l’IPRES qui en avaient grandement besoin. Non sans exhorter « le Gouvernement à en faire de même avec tous les autres secteurs en reste comme celui de la santé et de l’action sociale etc.».

MARIAME DJIGO

2 comments

Leave a reply