Legislatives du 31 juillet-resultats provisoires: Yewwi «décèle» des irrégularités à Podor, Ranerou, Matam et Kanel

1
328

Le mandataire national de la coalition Yewwi Askan Wi, va demander le report de la publication des résultats provisoires des élections législatives du 31 juillet dernier. Lors d’un point de presse hier, Déthié Fall a fait état de nombreuses irrégularités lors de la consultation des procès-verbaux des départements de Podor, Ranerou-Ferlo, Matam et Kanel. Lors d’un point de presse tenue hier, mercredi 3 août, Déthié Fall a évoqué de nombreuses irrégularités dans des procès-verbaux dont certains sont sans la signature des représentants des coalitions.

La publication des résultats provisoires des élections législatives du 31 juillet dernier initialement prévue pour aujourd’hui pourrait être décalée d’un jour. En effet, lors d’un point de presse de la conférence des leaders de la coalition Yewwi Askan Wi hier, mercredi 3 août, le mandataire national de cette dite coalition de l’opposition, Déthié Fall a annoncé qu’il va formuler une demande dans ce sens auprès du président de la Commission nationale de recensement des votes. Pour justifier cette décision, il a évoqué de nombreuses irrégularités lors de la consultation des procès-verbaux des départements de la zone du Fouta à savoir : Podor, Ranerou-Ferlo, Matam et Kanel.

«Depuis hier (mardi, Ndlr) à 12h, nous sommes dans les locaux de la commission nationale de recensement. C’est ainsi que nous nous sommes particulièrement intéressés à certains procès-verbaux dont les écarts ont attiré notre attention» a-t-il expliqué avant d’ajouter «que les écarts entre Benno Bokk Yaakaar et les autres coalitions étaient étonnants dans les départements de Ranérou-Ferlo, Podor, Matam et Kanel».

Poursuivant son explication, Déthié Fall dit avoir répertorié des «PV sans signatures des représentants des coalitions» et d’autres encore «sans même la signature de l’administration».

Prenant la parole à son tours, Malick Gakou, président du Grand Parti soulignant que le «monde entier sait parfaitement qu’à travers les législatives, le pouvoir du président Macky Sall a perdu la majorité parlementaire» a tenu à prévenir que «l’inter-coalition ne peut en aucune manière accepter l’inacceptable». Abondant dans le même sens, Aïda Mbodj a fait savoir qu’un «procès-verbal sans la signature des représentants et de l’administration est un produit de la fraude». «On ne laissera pas passer les 240 000 voix au niveau de ces quatre départements», a-t-elle tenu à faire remarquer. Prenant la parole pour une première fois depuis la publication des premières tendances de ces élections législatives, Ousmane Sonko a indiqué que les résultats de Bby au Fouta n’ont rien à voir avec le Fouta en renvoyant la balle au camp du pouvoir. « Ce sont des hommes des hommes qui sont derrières ces résultats pharaoniques avec certainement la complicité de l’administration. Ce qui s’est passé au Fouta, ce n’est pas une élection. C’est une mascarade dont le but est de confisquer la volonté populaire. La justice n’a qu’à prendre ses responsabilités», a-t-il appelé avant d’inviter le peuple sénégalais à défendre leur suffrage par tous les moyens. Premier à prendre la parole lors de ce point de presse, l’ancien maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall a précisé que l’inter-coalition fera face à toute tentative de détournement de ses suffrages.

Nando Cabral GOMIS

1 comment

  1. Baye Issa 5 août, 2022 at 10:32 Répondre

    Cet acharnement sur le Fouta doit cesser. C’est une honte que de prendre cette vaillante population qui n’a commis aucun tort d’être de cette partie du Sénégal.
    Il est temps toutes les autres regions du Sénégal se lèvent pour dénoncer cette stigmatisation des populations du Nord Sénégal, à qui on ne peut inculquer aucune leçon de probité morale, intellectuelle ou tout simplement civique.
    #STOPALA STIGMATISATIONDUNORDSENEGAL#

Leave a reply