Les gestes barrières respectés dans les écoles catholiques en cette rentrée des classes

0
259

Les élèves ont repris le chemin de l’école  hier, jeudi 14 octobre. Dans les écoles privées catholiques les autorités éducatives ont respecté les règles minimum d’hygiène notamment le port de masques mais aussi l’utilisation de gel hydro-alcoolique. Condition sine qua non pour être admis dans la cour de l’école.

7h 45 mn, nous sommes devant l’école Sainte Bernadette nichée au quartier Baobab. Devant les trois portes qui donnent accès à l’école se tient de chaque côté, un Monsieur, gel hydro alcoolique en main. Les élèves devront passer d’abord par lui pour l’application de ce produit qui, en plus du masque, leur donne droit d’accès dans la cour de l’école. A l’intérieur de l’établissement parents, élèves et enseignants se côtoient. Ils sont à la recherche de leur classe ou encore pour finir les formalités.  

8h 30mn, la cour se vide de ses visiteurs. Les élèves rejoignent leurs classes au moment où les parents d’élèves retournent à leurs occupations habituelles. A quelques mètres, le collège Sacré-Cœur signe aussi sa rentrée dans le respect des mesures barrières.

Le port de masque est une obligation pour avoir accès à l’école. Moments de retrouvailles après trois mois de vacances, les tout-petits s’adonnent à des courses poursuites dans la cour. La joie de se retrouver illumine leur visage. Sur le plan pédagogique tout est prêt pour le démarrage du programme scolaire. Les élèves se sont donnés à l’exercice des révisions pour réveiller les neurones.

Au niveau de Sainte Bernadette, aucun élève ne sera accepté ce vendredi sans son uniforme. Une consigne de la direction qui avance qu’à partir de lundi prochain, les apprenants vont  descendre à 16 heures contrairement à hier et aujourd’hui où ils font une demie journée.

Pour les parents d’élèves, c’est un soulagement de constater par eux-mêmes le respect des mesures barrières avec la pandémie du coronavirus toujours présente dans notre pays. Même si nous notons une baisse drastique des cas depuis un mois, le coronavirus est toujours d’actualités et fait des ravages dans les familles.

Marie Madeleine Sarr parent d’élève se confie : «nous sommes sous pression avec cette pandémie. Nous redoublons de vigilance pour nos enfants. Mais, les établissements privés nous rassurent sur la surveillance et le respect minimum des gestes barrières pour lutter contre le coronavirus», a-t-il laissé entendre.  

Et Henriette Mendy d’ajouter : «certains parents sont arrivés avec leurs enfants sans masques mais le surveillant à la porte d’entrée leur a demandé d’aller s’en procurer sinon ils n’auront pas droit d’accès dans l’établissement. Cela témoigne de la responsabilité des autorités du privé catholique». Avec la baisse des cas de Covid, les parents se demandent si le respect de ces mesures va se poursuivre dans le temps.

Denise ZAROUR MEDANG

Leave a reply