Les organisations féminines de la société civile dénoncent un musèlement du leadership féminin

0
672

Les indignés de la déchéance du mandat de Aminata Touré à l’Assemblée nationale ne finissent toujours pas. Les féministes de la société civile montent au créneau pour apporter leur soutien à l’ancien parlementaire.  Selon ces organisations féminines, une démission ne se présume pas, elle s’exprime. « C’est une décision injuste et illégale qui viole manifestement l’article 60 de notre Charte Fondamentale ainsi que tous les textes afférents au fonctionnement de l’Assemblée Nationale », considèrent ces organisations féminines qui condamnent avec fermeté les actes et choix-surprise du président Macky Sall sur le leadership des femmes incarné ici à l’Assemblée Nationale par Mme Aminata Touré. Elles appellent dans la foulée les chefs religieux, les leaders d’opinion, les acteurs politiques et la société civile à se lever et à agir sans délai pour le respect des droits et libertés garantis par la Constitution ainsi que les valeurs et principes démocratiques qui seuls peuvent garantir une paix et une stabilité durable.

Leave a reply