Léthargie de la presse : la Cap annonce la tenue d’assises

0
1151

La Coordination des associations de presse (Cap), au terme d’une rencontre de deux jours à Toubab Dialaw, les 29 et 30 octobre dernier, annonce la tenue prochaine des assises de presse. Cette décision est motivée par le fait que le secteur est miné par plusieurs problèmes.

Au sortir d’un conclave de deux jours, les 29 et 30 octobre dernier, à Toubab Dialaw, la Coordination des associations de presse (Cap), dans une déclaration, juge urgente la tenue prochaine des assisses de la presse. Il s’agira, selon les membres de la Cap, de passer en revue les contraintes du secteur et proposer des solutions durables. Les membres de la Cap sont convaincus d’une nécessaire régulation du secteur par les autorités publiques, notamment concernant le secteur de l’audiovisuel. Ils demandent aussi l’évaluation et la réforme du Code de la presse, cinq années après son adoption.

Les acteurs de la presse souhaitent aussi la mise à niveau du cadre légal et réglementaire du secteur de la presse, le financement adéquat des entreprises de presse, publiques comme privées, et suivant des modèles économiques pertinents et la mutualisation des moyens dans les médias ainsi que la prise en compte des intérêts des entreprises de presse dans le futur Code de la publicité. La Cap demande également  la prise en compte de la digitalisation et de la transition numériques et une autorégulation par les acteurs du secteur, pour une prise en charge des  récurrents problèmes d’éthique et de déontologie.

En prônant des assises de la presse, les acteurs veulent trouver une solution aux maux qui rongent le secteur.  La Cap déplore, entre autres, la situation précaire des entreprises de presse, les difficiles conditions de travail et de vie des acteurs des médias et la problématique de la gouvernance des médias publics. Les acteurs des médias fustigent aussi les attaques répétées contre les journalistes et les techniciens des médias, tout soulignant les défis et enjeux de la formation des hommes et femmes de médias et la faiblesse de la qualité des contenus dans les médias. Il y’a aussi le non-respect des règles d’éthique et de déontologie.

Ces assises vont relever d’une démarche collective et inclusive de toutes les organisations professionnelles des médias pour définir un plan d’actions stratégiques du secteur de la presse.  Les assises permettront, selon la Cap, de définir un plan d’actions sur les contraintes du secteur et les solutions pérennes à envisager. Elles seront également l’occasion de sensibiliser les pouvoirs publics sur la nécessaire augmentation des appuis financiers aux entreprises de presse, publiques comme privées. En outre, ces assises de la presse permettront l’établissement d’un plan de formation initiale et continue des travailleurs des médias et l’assainissement du secteur de la formation des journalistes notamment à travers les écoles privées qui essaiment au Sénégal.

Fatou NDIAYE

 

 

Leave a reply