« L’ethnicité n’est pas mauvaise, le tribalisme politique est mauvais », selon Mamadou Diouf, historien et professeur à l’université de Columbia

0
248

Invité de l’émission Objection, ce dimanche 17 juillet 2022, sur la radio Sud Fm Mamadou Diouf, professeur à l’Université de Columbia aux Etats-Unis est revenu sur l’actualité notamment la question sur l’ethnicité qui a fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps. De l’avis du professeur Mamadou Diouf « l’ethnicité n’est pas mauvaise, le tribalisme politique est mauvais ». Par ailleurs l’historien a précisé que les gens doivent faire la distinction entre ethnicité et tribalisme politique.

« La question de l’ethnicité on ne peut pas la poser de manière générale. Quand on parle de l’ethnicité comme un élément d’opposition et de conflit on doit faire une distinction. Cette distinction que je te dis, c’est ça le tribalisme politique. Quand l’ethnie est utilisée dans le champ politique pour des gains de pouvoir. Mais l’ethnicité est effectivement un élément caractéristique de nos sociétés qui sont aujourd’hui restées des sociétés traditionnelles », a déclaré l’invité de l’émission Objection de ce dimanche, Mamadou Diouf, historien et professeur à l’Université de Columbia aux Etats-Unis.

Pour étayer son propos, l’invité de Baye Omar Gueye raconte en effet « les historiens, les politiques appellent ça l’ethnicité morale. C’est-à-dire, comment des ressources qui sont des ressources de votre communauté participent à votre vision du monde. Et vous permettent de comprendre le monde et de vous comprendre en retour ».

Ce qui lui fera dire « l’ethnicité un, est dynamique deux, toute l’histoire de précoloniale des sociétés africaines est une histoire qui repousse des communautés. Des communautés qui sont ensembles pour des raisons politiques mais sont aussi ensembles en reconnaissant leur différence. C’est-à-dire il n’y a pas le type de citoyen à l’européen au XIXème siècle qu’on voit qui est incolore et inodore sans saveur, qui est une abstraction et le sujet africain qui n’est jamais assimilé à quoi que ce soit, mais vit sa vie. Et les colons ont administrés les africains comme ça. C’est pourquoi les sociétés précoloniales et les sociétés coloniales sont décentralisées différemment. Parce que ce qui importe par la reconnaissance et la différence c’est d’établir la délibération comme règle de gouvernance ».

« Donc l’ethnicité n’est pas mauvaise, le tribalisme politique est mauvais et c’est ça qu’il faut gérer. D’une part, il y a cette question. La question religieuse c’est la même chose », conclut l’historien.

O Goudiaby

Leave a reply