(Libre propos)/ Le Sénégal averti, l’Algérie trébuche, l’Egypte chute !, Par Abdoulaye THIAM

0
231

Si le Sénégal n’a pu remporter sa victoire (1-0) devant une modeste sélection zimbabwéenne qu’à la faveur d’un penalty transformé par Sadio Mané dans l’ultime minute des arrêts de jeu, l’Algérie tenante du titre avec sa kyrielle des stars n’a pas pu venir à bout d’une équipe sierra-léonaise pendant plus de 90 minutes. Les hommes de Djamel Belmadi ont été contraints au partage des points. Une contreperformance inattendue des Fennecs qui s’affichent comme un épouvantail en Afrique, balayant tout sur leur passage.

Surtout suite à leur sacre lors de la coupe du monde arabe au Qatar. Ni Baghdad Bounedjah, ni Belaïli encore moins Riyad Mahrez n’ont pu inquiéter l’homme du match qui n’est autre que la gardien de but Sierra Léonais, Mohamed N Kamara, auteur d’une performance XXL.

Réussir à tenir en échec les champions d’Afrique en titre, détenteurs de record d’invincibilité avec 35 matches sans défaite est plus qu’un exploit pour le petit poucet qu’est le Sierra Leone, qui retourne à la fête du football africain après un quart de siècle d’absence.

On se souvient encore les conditions dans les lesquelles cette sélection a pu composter le dernier ticket pour la Can camerounaise face au Bénin. C’est «incroyable, ce qu’on a fait (…)», s’est d’ailleurs extasié l’attaquant Mustapha Bundu, devant des Algériens médusés, après cet énorme coup de massue. Cette contreperformance renvoie d’ailleurs à la coupe du monde 1982, quand l’Algérie avait humilié la Nationalmannschaft allemande (2-1), trop sûre d’elle et de ses forces. 39 ans après l’histoire bégaie à nouveau dans ce combat entre David et Goliath. Ou presque !

L’Algérie est désormais condamnée à l’exploit alors que la Sierra Leone est déjà dans l’histoire. C’est dire que cette coupe d’Afrique des nations (CAN) n’a pas fini de livrer tous ses secrets. L’Egypte de Mohamed Salah ne nous démentira pas. Les Pharaons qui détiennent le record de victoires avec 7 trophées ont reçu un venin mortel des Super Eagles du Nigeria pourtant confrontés à une hécatombe en attaque, avec les absences d’Osimhen, Ighalo, ou Onuachu. Ce début difficile des ténors annonce déjà la couleur.

Le Sénégal a eu sa victoire poussive, l’Egypte a chuté, l’Algérie a trébuché. Tout le monde est ainsi averti. Ce 33ème trophée ne sera facile à toucher. Il faut plus de cran, d’abnégation, d’efficacité, et beaucoup d’humilité.

Comments are closed.