Ligue 1 / Des mesures pour lutter contre la violence dans les stades !

0
298

Après les incidents survenus dans les stades de Ligue 1 depuis le début de la saison, les autorités du football français et plusieurs ministères ont tenu une réunion ce jeudi. Et des premières mesures ont été décidées pour endiguer ce problème. Dimitri Payet a été touché à Lyon.

Mercredi (voir article ici), le milieu offensif de l’Olympique de Marseille, régulièrement visé par des projectiles et victime de deux incidents majeurs depuis le début de la saison, a poussé un véritable coup de gueule par rapport à la recrudescence de la violence dans les stades de Ligue 1. Après les nombreux problèmes survenus en France ces derniers mois, les autorités du football français et plusieurs ministères ont enfin discuté ce jeudi lors d’une réunion «sécurité dans les stades» pour prendre de premières mesures.

Le cas Payet ?

 Match arrêté immédiatement ! Sans le moindre doute, la décision la plus forte rappelle immédiatement le cas Payet. Contre Nice et Lyon en L1, le capitaine phocéen a été directement touché par un projectile, à savoir une bouteille d’eau, avec notamment une blessure constatée par un médecin indépendant concernant l’incident au Groupama Stadium. Désormais, dans un tel cas, le match sera immédiatement et définitivement arrêté ! En effet, dans l’hypothèse de la blessure d’un arbitre ou d’un joueur par un projectile lancé depuis les tribunes, la question de la reprise d’une rencontre ne se posera plus. Une décision qui semble totalement logique, et qui était d’ailleurs déjà en vigueur dans les règlements pour les hommes en noir.

30 minutes pour décider du sort d’un match

Concernant les autres incidents sans le moindre acteur blessé, comme par exemple les envahissements de pelouse pour en découdre avec d’autres supporters ou une manifestation trop véhémente avec des fumigènes, une cellule de crise (sans les présidents des deux clubs) aura un délai de 30 minutes au maximum pour trancher concernant le sort définitif de la partie. Une manière de limiter les tergiversations et de permettre à un dénouement rapide aux discussions. Et enfin, au plus tard le 1er juillet 2022, les bouteilles en plastique seront strictement interdites dans les stades. Une mesure qui semble indispensable puisque les bouteilles ont été régulièrement utilisées par certains spectateurs pour viser les joueurs… Souvent jugées trop laxistes pour régler le problème de la violence dans les stades, les instances commencent enfin à réagir concrètement.

Maxifoot

Comments are closed.