Ligue des champions : Vinicius Junior, l’étoile montante du Real à l’assaut de Manchester City

0
638

(France24.com)- Pour disputer une deuxième finale consécutive de la Ligue des champions, le Real Madrid, tenant du titre, devra écarter de son chemin Manchester City, mercredi à l’Etihad Stadium. Le club anglais l’a tenu en échec lors de la demi-finale aller (1-1), disputée le 9 mai au Santiago Bernabeu. La performance du jeune ailier brésilien des Merengue Vinicius Junior, épatant d’efficacité en C1 cette saison et buteur lors de la première manche, sera déterminante pour atteindre cet objectif.

C’est un joueur insaisissable qui émerveille les fans du Real Madrid et les amoureux du ballon rond autant qu’il agace joueurs et supporters adverses par ses célébrations spectaculaires.

Depuis son couloir gauche, Vinicius Junior, 22 ans, ne laisse personne indifférent. Vélocité, dribble, percussion, lucidité, malice… Le jeune ailier brésilien, au jeu encore brouillon et personnel à son arrivée en 2018, en provenance de Flamengo contre 45 millions d’euros, est devenu au fil des ans un redoutable dynamiteur de défense et un finisseur de plus en plus précis.

La semaine dernière, en demi-finale aller de la Ligue des champions contre Manchester City (1-1), à Madrid, alors que les projecteurs étaient braqués sur le buteur en série mancunien Erling Haaland et sur le capitaine madrilène Karim Benzema, c’est lui qui illumine et débloque la partie d’une frappe pure du droit à l’entrée de la surface de réparation, à la 36e.

Pilier indéboulonnable du Real Madrid de Carlo Ancelotti et chouchou du stade Bernabeu, c’est lui qui avait offert la quatorzième Ligue des champions de l’histoire de son club en inscrivant l’unique but de la finale disputée en mai dernier contre Liverpool, au Stade de France.

Cette saison aussi, « Vini », son surnom chez les Merengue, est au rendez-vous en C1. Le natif de São Gonçalo, dans l’État de Rio de Janeiro, figure à la 3e place du podium du classement des meilleurs buteurs de la compétition avec sept réalisations, et à la première place de celui des passeurs avec six offrandes.

« Il n’est jamais blessé, il se sent toujours très bien, s’est réjoui, vendredi en conférence de presse, son entraîneur aux quatre Ligues des champions. En ce moment, il nous apporte beaucoup, sa manière de jouer est spectaculaire. Il est le futur de ce club. Et le futur, c’est maintenant ».

Le joueur le plus décisif de la « Maison blanche »

Un apport salutaire alors que Karim Benzema est moins flamboyant que lors de sa saison stratosphérique récompensée par le Ballon d’Or, en octobre dernier.

Plus efficace, plus concentré, Vinicius Junior a inscrit 23 buts et délivré 21 passes toutes compétitions confondues cette saison, faisant de lui le joueur le plus décisif de la « Maison blanche ».

Une efficacité qui a relégué aux oubliettes la polémique d’octobre 2020, quand Karim Benzema avait fait la une de la presse espagnole avec ce conseil glissé à son compatriote Ferland Mendy à la mi-temps d’un match de C1 : « Il fait ce qu’il veut. Frère, joue pas avec lui ! La vie de ma mère. Il joue contre nous ! » Et même fait oublier aux fans madrilènes la non-venue d’un Kylian Mbappé convoité par le Real, mais qui a choisi de prolonger son contrat au PSG. Une star mondiale qui joue dans la même zone du terrain que « Vini »…

En février, alors que son ailier supersonique venait de faire imploser à lui tout seul Liverpool, en inscrivant deux buts en huitième de finale aller de C1 (victoire madrilène 5-2), Carlo Ancelotti avait affirmé après le match que Vinicius Junior était devenu « le joueur le plus décisif du football mondial ».

Mercredi soir, à l’Etihad Stadium, face au leader de la Premier League, toujours en lice pour un triplé Championnat-Coupe-C1, le Brésilien fera tout pour donner raison à son coach. Il devra fausser compagnie à Kyle Walker, le solide arrière droit de City, dont il avait réussi à tromper la vigilance à Bernabeu.

« [Un match] ce n’est jamais juste A contre B, c’est un sport collectif, a confié l’international anglais, en conférence de presse. Il y a évidemment une bataille individuelle où je serai contre l’un des meilleurs joueurs du monde, mais j’en ai affronté beaucoup au fil des années qui étaient tout aussi bons que lui, même s’il est dans la meilleure période de sa vie actuellement. (…) Je le prendrai comme tous les matchs ».

L’issue de ce duel, qui s’est terminé par de chaleureuses salutations lors du match aller, sera à n’en pas douter un des éléments clés du scénario de la partie, qui pourrait offrir de nombreux espaces et plusieurs possibilités de contres dont Vinicius Junior et ses acolytes raffolent. Un duel dont l’enjeu n’est ni plus ni moins une place en finale en Ligue des champions.

Leave a reply