Ligue Europa Conference : l’Olympiakos et Ayoub El Kaabi s’offrent la Fiorentina au bout de la nuit !

0
288

Affiche inédite en finale d’une Coupe d’Europe, la rencontre entre l’Olympiakos et la Fiorentina a été disputée. Après des prolongations, les Grecs s’imposent 1-0 sur le fil grâce à leur héros Ayoub El Kaabi.

Troisième finale de la Ligue Europa Conference depuis sa création lors de la saison 2021/2022. La plus petite avait vu l’AS Roma s’imposer contre le Feyenoord (1-0) puis West Ham s’offrir la Fiorentina (2-1). Finaliste malheureuse, la Viola avait l’occasion de se rattraper ce soir. Pour cela, il fallait s’imposer en Grèce, à Athènes, contre l’Olympiakos mais dans le stade de l’AEK Athènes. Les joueurs de José Luis Mendilibar s’organisaient dans un 4-2-3-1 avec Kostas Tzolakis dans les buts devant une charnière composée de l’ancien Stéphanois Panos Retsos et David Carmo. En pointe, le Marocain Ayoub El Kaabi était soutenu par Daniel Podence, Chiquiho et Konstas Fortounis. De son côté, la Viola misait aussi sur un 4-2-3-1 où Arthur Melo et Rolando Mandragora formaient le double pivot. Devant, Andrea Belotti était soutenu par Nicolas Gonzalez, Giacomo Bonaventura et Christian Kouamé.

La rencontre démarrait fort sous l’impulsion de Daniel Podence. Contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, il ne dansait pas autour d’une barre, mais des défenseurs italiens et sa première frappe obligeait Pietro Terracciano à une belle parade (4e). La réponse italienne était immédiate, mais le tir d’Andrea Belotti ne trouvait pas le cadre (5e). On était parti sur de bonnes bases et suite à un corner de Cristiano Biraghi, Nikola Milenković marquait pour la Fiorentina, mais voyait le drapeau du hors-jeu s’agiter (9e). Les Italiens prenaient petit à petit le contrôle de la partie et Giacomo Bonaventura était parfaitement trouvé à l’entrée de la surface plein axe. Malheureusement pour la Viola, sa frappe trop écrasée était facilement captée par Kostas Tzolakis (21e). Quelques secondes plus tard, il tombait sur la bonne sortie du portier grec (21e).

L’évidence Ayoub El Kaabi !

Daniel Podence (25e) et Ayoub El Kaabi (28e) tentaient alors de réagir, mais sans succès. Finalement, les deux équipes rentraient aux vestiaires sur un score de parité. Au retour des vestiaires, le rythme baissait, mais cela permettait à l’Olympiakos de réagir et les débats se rééquilibraient. Le jeu était de plus en plus haché et la tension se faisait ressentir. Nikola Milenković avait une possibilité sur corner, mais sa tête passait à droite du cadre (65e). La Fiorentina avait toujours les meilleures possibilités à l’image de cette volée trop écrasée de Christian Kouamé qui était repoussée en corner (69e). Et à force de louper ses occasions, la Fiorentina se mettait en danger.

Sur un coup franc frappé sur la droite par André Horta, Vicente Iborra passait tout proche de propulser la tête au fond des filets côté gauche, mais il manquait le cadre de peu (80e). Mis à part une frappe lointaine d’Alfred Duncan (89e) on n’avait pas grand-chose à se mettre sous la dent. Finalement, on avait le droit à des prolongations entre les deux équipes. Stevan Jovetic était d’ailleurs proche de punir son ancien club, mais Pietro Terracciano était impeccable dans sa parade (96e). L’Olympiakos terminait mieux et faisait preuve d’une meilleure fraîcheur physique. Néanmoins, sur une belle dévotion d’Antonin Barak, Jonathan Ikoné passait proche de trouver la faille (110e). Mais finalement l’Olympiakos trouvait la solution. Sur un centre côté gauche de Santiago Hezze, Ayoub El Kaabi surgissait au premier poteau pour marquer de la tête (1-0, 116e). Son onzième but dans la compétition et qui venait mettre un coup de massue à la Fiorentina. C’est une année européenne rêvée pour l’Olympiakos qui après avoir remporté la Youth League quelques semaines plus tôt, vient de décrocher la Ligue Europa Conference. C’est le premier sacre européen d’un club grec. La malédiction se poursuit en revanche pour la Fiorentina.

Leave a reply