Litige foncier, montage du budget, procédures : les précisions du ministre des Finances

0
291

Après 109 ans d’existence, car créé en 1913, pour les populations autochtones qu’on appelait à l’époque les « indigènes», l’hôpital Aristide Le Dantec est successivement appelé hôpital Indigène, Hôpital des Noirs, Hôpital Central. Il sera baptisé en1932 du nom de son premier directeur Aristide Le Dantec, médecin principal des troupes coloniales. Ce temple de la médecine fut aussi le premier centre hospitalier universitaire de Dakar ainsi que l’internat pour les médecins.

Aujourd’hui, l’hôpital Le Dantec est réduit en poussière et le dernier bâtiment qui était la maternité ; a été rasé ses derniers jours. Un nouvel hôpital de dernière génération verra le jour dans 18mois en 2023 selon le gouvernement du Sénégal. Toutefois, le foncier non bâti fait toujours office de polémique. Pour rappel, le foncier de l’hôpital Aristide Le Dantec est estimé à plus de 6ha. Seulement, le nouvel hôpital sera bâti sur 3,42ha a renseigné le ministre des finances mercredi dernier lors du passage à l’Assemblée nationale pour l’adoption du budget du ministère de la Santé et de l’Action sociale pour l’exercice 2023. Pour le ministre des Finances, aucune décision définitive n’a été prise quant à la cession du foncier restant de l’hôpital estimé à 3ha. « Je le dis solennellement, il n’y a aucune décision qui a été prise. Le jour où on le fera, il y a deux dispositions légales et réglementaires qui le régissent. Il s’agit de la loi 9464 du 22 août 1964 autorisant la vente des terrains domaniaux à usages industriel et commercial et le décret d’application numéro 95737 du 31juillet 1995 », a-t-il fait savoir. Et de poursuivre : « la reconstruction de l’hôpital Le Dantec se situe dans le projet phare Dakar médical City avec un partenariat privé public ficelé depuis le18 décembre 2018. Le montage du budget est confié au Fonsis et il a été décidé avec les acteurs dudit hôpital de faire de Dantec, une structure sanitaire de dernière génération d’une capacité de 450 lits sur 3, 42 ha pour une durée de 18mois ». Le ministère des Finances a aussi renseigné sur la construction. Selon lui, celui qui doit le faire, doit concevoir l’ingénierie, construire l’infrastructure, l’équipée et formée le personnel. « Le processus a démarré depuis le 19 avril dernier avec sept manifestations d’intérêt. Lorsque le processus a abouti, nous avons choisi un partenaire. Après cela, le contrat commercial est venu l’approuver. Le marché est en cours de finalisation parce qu’il doit inclure les modalités de finances. Toutes les phases pour un montage ont été respectés » a-t-il souligné. 

DENISE ZAROUR MEDANG

Leave a reply