L’Onas renforce les actions d’assainissement à Djiddah Thiaroye Kao : des tonnes de déchets extraits du bassin de Bagdad

0
1172

À l’occasion du lancement de la Journée Nationale d’Investissement Humain « Setal Sunu Réew » à Thiaroye-Gare, l’Office National de l’Assainissement du Sénégal (ONAS) a intensifié ses opérations de faucardage et de reprofilage des bassins de rétention d’eau de pluie dans la banlieue. Le Dr Cheikh Dieng, Directeur général de l’ONAS, était présent à Djiddah Thiaroye Kao pour superviser ces travaux essentiels. «Nous sommes ici, à Djiddah Thiaroye Kao, dans le cadre d’une opération de faucardage et de reprofilage des bassins. Cette activité, démarrée à Badgad, va s’étendre sur l’ensemble du réseau des bassins de rétention, pour libérer les voies d’eau», a-t-il déclaré.

Dr Cheikh Dieng a souligné que le bassin de Bagdad, d’une capacité de 52.000 m³, joue un rôle crucial dans la prévention des inondations dans cette partie de la banlieue, en collectant les eaux et en les drainant jusqu’à Malika, vers la mer. C’est pourquoi, face à l’état critique de certains bassins, souvent agressés par des déchets ménagers, le Dr Dieng a lancé un appel pressant aux populations et aux autorités locales. «Le maintien de ces infrastructures est crucial pour la résilience des quartiers précaires. Nous devons tous contribuer à leur préservation pour assurer un cadre de vie sain et sécurisé», a-t-il affirmé. Il a également exhorté les maires à prendre des mesures pour garantir la propreté de ces sites et la Société nationale de gestion intégrée des déchets (SONAGE SA) d’éloigner les dispositifs de collecte des ordures des bassins stratégiques.

 «RELEVER LE DEFI DE ‘ZERO INONDATION’ CETTE ANNEE»

D’ailleurs, en perspective de la prochaine saison des pluies, l’ONAS a intensifié les opérations de curage des canaux d’évacuation des eaux pluviales, atteignant un taux d’exécution de 65% dans la région de Dakar. «Nous devons éviter de jeter des déchets organiques dans les canaux, surtout à l’approche de la fête de la Tabaski. Les peaux, cornes et abats des moutons ne doivent pas être déversés dans les canalisations, car cela risquerait de compromettre nos efforts de prévention des inondations», a rappelé Dr Dieng. Déjà, le Premier ministre a récemment souligné l’importance d’une démarche communautaire inclusive. L’ONAS a mis en place un dispositif pour accompagner les communautés dans les efforts de prévention des inondations, incluant des curages de canaux et la mise en place de motopompes dans les zones basses. «Nous voulons que les populations accompagnent le personnel de l’ONAS pour relever le défi de ‘zéro inondation’ cette année», a conclu le Dr Dieng.

Moussa THIAM

Leave a reply