(Lu pour vous) : Déclaration universelle des droits de l’homme

0
658

LA PREMIERE RECONNAISSANCE UNIVERSELLE DES LIBERTES ET DROITS FONDAMENTAUX COMME INHERENTS A TOUT ETRE HUMAIN

La Journée des droits de l’homme est célébrée chaque année le 10 décembre, jour anniversaire de l’adoption en 1948 par l’Assemblée générale des Nations Unies de la Déclaration universelle des droits de l’homme, un document fondateur qui a proclamé les droits inaliénables de chaque individu en tant qu’être humain, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. Cette déclaration est la première reconnaissance universelle du fait que les libertés et les droits fondamentaux sont inhérents à tout être humain, qu’ils sont inaliénables et s’appliquent également à tous, que nous sommes tous nés libres et égaux en dignité et en droits. Ce document fondateur – traduit dans plus de 500 langues différentes – continue d’être, pour chacun d’entre nous, une source d’inspiration pour promouvoir l’exercice universel des droits de l’homme.

UNE ÉCONOMIE FONDÉE SUR LES DROITS DE L’HOMME PEUT BRISER LES CYCLES DE LA PAUVRETÉ

La pauvreté endémique, les inégalités généralisées et la discrimination structurelle constituent des violations des droits de l’homme et figurent parmi les plus graves problèmes mondiaux actuels. Pour s’y attaquer efficacement, il faut des mesures fondées sur les droits de l’homme, un engagement politique renouvelé et la participation de tous, en particulier des personnes les plus touchées. Nous avons besoin d’un nouveau contrat social permettant de partager plus équitablement le pouvoir, les ressources et les possibilités et définissant les fondements d’une économique durable fondée sur les droits de l’homme.

RECONSTRUIRE UN MONDE PLUS JUSTE : UN NOUVEAU CONTRAT SOCIAL

Les droits de l’homme, y compris les droits économiques, sociaux et culturels, ainsi que le droit au développement et le droit à un environnement sûr, propre, sain et durable, sont indispensables pour construire une nouvelle économie fondée sur les droits de l’homme capable de soutenir des sociétés meilleures, plus justes et plus durables pour les générations actuelles et futures. Une économie fondée sur les droits de l’homme devrait être à la base d’un nouveau contrat social.

L’ÉGALITÉ DES CHANCES POUR LES JEUNES

Les crises financières et sanitaires successives ont eu des répercussions durables et multidimensionnelles sur des millions de jeunes. Si leurs droits ne sont pas protégés, notamment grâce à des emplois décents et à une protection sociale, la « génération COVID » risque de subir les effets préjudiciables des inégalités et de la pauvreté croissantes.

RENVERSER LES INÉGALITÉS ET LES INJUSTICES EN MATIÈRE DE VACCINS

L’injustice en matière de vaccins, à travers la répartition inéquitable des vaccins et leur thésaurisation, est contraire aux normes juridiques internationales et au droit international des droits de l’homme, ainsi qu’à l’esprit de solidarité mondiale. L’appel lancé en faveur d’un programme commun et d’un nouveau contrat social entre gouvernements et citoyens doit être suivi sans plus attendre afin de rétablir la confiance et de permettre à tous de vivre dans la dignité.

PROMOUVOIR LE DROIT À UN ENVIRONNEMENT SAIN ET LA JUSTICE CLIMATIQUE

La dégradation de l’environnement, notamment les changements climatiques, la pollution et la perte de la biodiversité, affecte de manière disproportionnée les personnes, les groupes et les peuples en situation de vulnérabilité. Ces répercussions exacerbent les inégalités existantes et ont des effets néfastes sur les droits de l’homme des générations actuelles et futures. À la suite de la reconnaissance du droit à un environnement propre, sain et durable par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, des mesures urgentes doivent être prises pour respecter, protéger et réaliser ce droit. Ces mesures doivent être au cœur d’une nouvelle économie fondée sur les droits de l’homme capable d’assurer une relance verte après la COVID-19 et une transition juste.

PRÉVENIR LES CONFLITS ET RENFORCER LA RÉSILIENCE À TRAVERS L’ÉGALITÉ, L’INCLUSION ET LES DROITS DE L’HOMME

Les droits de l’homme ont le pouvoir de s’attaquer aux causes profondes des conflits et des crises, en répondant aux griefs, en éliminant les inégalités et l’exclusion et en permettant aux personnes de participer à la prise de décisions qui ont une incidence sur leur vie. Les sociétés qui protègent et favorisent les droits de l’homme de tous sont des sociétés plus résilientes, mieux préparées, grâce aux droits de l’homme, pour faire face aux crises inattendues comme les pandémies et les effets de la crise climatique. L’égalité et la non-discrimination sont essentielles à la prévention : en garantissant tous les droits de l’homme pour tous, tout le monde peut accéder aux avantages préventifs des droits de l’homme. Toutefois, lorsque certaines personnes ou certains groupes sont exclus ou font l’objet de discriminations, les inégalités alimentent le cycle des conflits et des crises.

Un.org

Comments are closed.