Lutte anti vectorielle : le Service d’hygiène pulvérise les niches larvaires

0
583

Face aux nombreux cas de paludisme signalés dans le territoire communal, les responsables du Service départemental d’Hygiène de Rufisque ont conduit une opération de saupoudrage au niveau des différents quartiers de Bargny. L’objectif de l’opération est de lutter contre la prolifération des moustiques et faire baisser les cas de mortalité et de morbidité liés au paludisme.

La sous brigade d’hygiène de Rufisque a lancé, mardi, une grande opération de pulvérisation des gites larvaires et de lutte contre les moustiques dans la commune de Bargny. Cette opération est une réponse à l’appel du maire de la ville, suite à plusieurs plaintes des populations contre la prolifération des moustiques ainsi que les nombreuses alertes sur les cas de paludisme au niveau des différentes structures de santé. C’est dans le but de ralentir le phénomène, informent les agents de l’adjudant Gorgui Wade.

«Nous venons de mener une opération de lutte anti vectorielle. Cette opération émane d’une volonté populaire pour faire face à la prolifération des moustiques. L’ambition est d’améliorer le cadre de vie de la population, en luttant contre les vecteurs qui sont responsables du paludisme», a expliqué le chef de la sous brigade d’hygiène de Rufisque. Après cette opération, le patron du Service d’hygiène de Rufisque estime que cela va contribuer à la réduction du taux de mortalité et de morbidité lié au paludisme, par l’élimination des populations vectrices, «notamment les anophèles qui sont les principales responsables de la maladie».

L’édile de la ville, initiateur de l’opération, a salué la réussite de l’opération qui est une demande populaire. «Cette intervention vient au bon moment, dans la mesure où on a reçu pas mal d’interpellations pour déplorer la prolifération des moustiques», a dit Djibril Faye. Dans la même veine, le maire a invité le chef du service à se pencher sur le cas des écoulements d’eaux usées domestiques, qui proviennent des conduites clandestines, qui sont des niches de larves.

Face à cette interpellation, l’adjudant Wade a annoncé des actions déjà en cours et qui portent sur la recherche et la constatation des infractions en matière d’hygiène. Ces actions seront accompagnées par une campagne de sensibilisation des populations. Toutefois Gorgui Wade n’exclut pas les sanctions contre les récalcitrants et les récidivistes.

DESCENTES DANS LES MARCHES POUR TRAQUER LES PRODUITS AVARIES, DANS LE CADRE DU RAMADAN

En perspectives du mois de Ramadan, le Service départemental d’hygiène annonce des descentes dans les marchés pour traquer les produits avariés que certains commerçants tentent d’écouler, pendant cette période de forte consommation. «A l’approche du ramadan on effectue des descentes dans les marchés pour effectuer des contrôles de denrées alimentaires pour voir s’il n’y a pas des produits avariés qu’on devrait retirer conformément à l’article L45 du code de l’hygiène. C’est une action que nous avons en perspectives et nous comptons la faire le plus souvent possible pendant le ramadan et l’approche même de la Korité», a dit Gorgui Wade.

WORE NDOYE

Leave a reply