Lutte conte l’hypertension artérielle : plus de 250 000 mesures de pression et 6000 diagnostics réalisés par le programme Heart Arica au Sénégal

0
1285

La lutte contre l’hypertension artérielle se mène certes de manière silencieuse mais commence à porter ses fruits, notamment dans les régions de Dakar, Thiès et Saint Louis.

En collaboration avec le ministère de la santé, le programme Healthy Heart Africa qui célèbre plus d’un an d’action au Sénégal contre l’hypertension affirme avoir réalisé plus de 250 000 mesures de la pression artérielle et a permis d’identifier plus de 27 000 mesures de pression artérielle élevée et plus de 6 000 diagnostics confirmés d’hyperpression. L’ONG l’a fait savoir dans un communiqué de presse daté de ce 26 octobre et qui nous est parvenu.

Un document qui renseigne que le programme travaille en partenariat avec le ministère de la Santé et de l’action sociale pour renforcer le système de santé par la prévention et le contrôle des maladies cardiovasculaires (Mcv).

A en croire la même source, HHA contribue à la mise en place de systèmes de santé résilients pour les soins de santé liés à l’hypertension par la mesure gratuite de la pression artérielle, par le renforcement de la prise en charge et des soins à travers la formation des prestataires de soins, ainsi que par la fourniture de matériel d’éducation et de sensibilisation sur l’hypertension, ses symptômes et ses facteurs de risque.

Au Sénégal, lit-on dans le communiqué, HHA est mis en œuvre par le programme de soins de santé primaires et l’équipe des maladies non transmissibles de PATH.

Communément appelée pression artérielle élevée, rappelle la même source, l’hypertension est une maladie non transmissible (MNT) grave qui peut entraîner une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou une insuffisance cardiaque, ainsi que d’autres problèmes de santé. C’est une cause majeure de décès prématuré dans le monde.

Avant de faire remarquer qu’au Sénégal, il est estimé que près de 30 % de la population souffre d’hypertension, bien que la plupart du temps non traitée, avec un taux de contrôle de seulement 8 %.

Même si l’hypertension est considérée comme un tueur silencieux, fait remarquer les responsables de l’ONG, car il n’y a aucun symptôme, elle peut être évitée en faisant régulièrement de l’exercice, en mangeant plus de fruits et légumes, en évitant le tabac et la consommation excessive d’alcool, et en limitant les aliments riches en graisses saturées, entre autres facteurs de risque.

A leur croire, le ministère de la Santé et de l’action sociale reconnaît l’importance d’étendre la Couverture Maladie Universelle et de développer des stratégies telles que le Plan National de Développement Sanitaire et Social 2019-2028 qui met l’accent sur l’amélioration de l’accès équitable aux soins de santé pour tous. Un plan qui expose les défis que le ministère cherche à relever, notamment la nécessité de renforcer les soins de santé primaires ainsi que la promotion de la santé et la prévention.

Selon Dr Allan Mackenzie, directeur des affaires gouvernementales, développement durable mondial – accès aux soins de santé, AstraZeneca, « Healthy Heart Africa vise à être durable. C’est pourquoi nous travaillons avec les parties prenantes locales pour élaborer des interventions basées sur des objectifs communs ».

Avant d’ajouter : « Notre partenariat avec le ministère de la Santé et de l’action sociale est important, car l’un de ses domaines d’intervention est de promouvoir la prévention sanitaire par le dépistage précoce de l’hypertension et la lutte contre la maladie. Depuis son lancement en 2021, le programme a permis de réaliser plus de 250 000 mesures de la pression artérielle et de confirmer plus de 6 000 diagnostics d’hypertension. Nous espérons avoir un impact encore plus important à mesure que le programme se poursuit. »

Dans la même foulée, Ida Ndione, de PATH au Sénégal, a déclaré : « En soumettant la prise de la pression artérielle aux établissements de santé et à la collectivité, nous sommes en mesure d’identifier les personnes qui ne sont pas conscientes de leur état de santé en matière d’hyperpression. Nous sommes satisfaits des résultats obtenus depuis le lancement du programme, mais nous aimerions encourager davantage de personnes à faire contrôler leur pression artérielle, afin qu’elles puissent connaître leur état et le surveiller. C’est un appel à tous, jeunes et vieux, à faire contrôler sa pression artérielle, car tout le monde peut être affecté par l’hypertension. »

De manière globale, ce programme qui lutte contre la tension artérielle est mis en œuvre dans neuf pays d’Afrique, dont la Côte d’Ivoire, l’Éthiopie, le Ghana, le Kenya, le Nigeria, l’Ouganda, le Rwanda, le Sénégal, la Tanzanie, y compris Zanzibar.

A T

 

Leave a reply