Lutte contre l’insécurité routière: le DG de l’ANASER annonce la mise en place de plans locaux

0
250

(APS) – Le directeur général de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER), Cheikhou Omar Gaye, a annoncé, mercredi, la mise en place prochaine de plans locaux de lutte contre l’insécurité routière dans les quatorze régions du Sénégal.

“Toutes les régions n’ont pas les mêmes spécificités et les mêmes besoins de prise en charge de la question de la sécurité routière. C’est pourquoi, dans chaque région, un plan local de lutte contre l’insécurité routière sera élaboré sous la présidence du gouverneur, avec un comité de suivi qui pour mettre en œuvre ces activités qui sont identifiées dans chaque région”, a-t-il déclaré.

M. Gaye s’exprimait lors du Comité régional de développement (CRD) consacré à la sécurité routière.

Cette réunion fait suite aux treize CRD déjà organisés dans les autres régions par le commandement territorial dans le cadre de la campagne nationale de lutte contre la recrudescence des accidents de circulation, en relation avec l’Agence nationale de sécurité routière (ANASER), a-t-il expliqué.

Cette rencontre, a-t-il ajouté, vise à trouver les voies et moyens pour éradiquer ce phénomène. Selon lui, c’est une occasion également pour tous les acteurs de faire ”un diagnostic exhaustif de la situation, et de proposer des solutions et un consensus sur le plan d’action futur qu’il faudra appliquer”.

Les éléments qui sortiront de cette réunion seront reversés lors des états généraux des transports qui se tiendront au mois de juillet, sur instruction du chef de l’Etat, a indiqué le directeur général de l’ANASER.

A l’en croire, le réseau routier du Sénégal est en bon état à 86%.

”Ce qu’il nous faut, c’est juguler la négligence humaine, renforcer le contrôle routier, appliquer binôme contrôle sanction, mais aussi, de faire des opérations de formations de renforcements de capacités, d’éducation et de sensibilisation à la sécurité routière”, a-t-il souligné.

”Dans la région de Dakar, les accidents de la circulation sont liés principalement à l’excès de vitesse, aux comportements imprudents adoptés par certains conducteurs, à la distraction, mais également la faible maîtrise par certains conducteurs du code de la route”, a port sa part relevé Assane Guèye, l’adjoint au gouverneur en charge des affaires administratives.

Fort de ce constat, il a assuré que les autorités régionales prendront à l’issue de ce CRD, des décisions qui leur incombent, alliant à la fois la prévention et la répression, pour éradiquer définitivement les accidents dans la région de Dakar.

Leave a reply