Lutte- Drapeau El Hadji Mansour ce 1er janvier 2022 à l’arène nationale : Balla Gaye 2-Bombardier, la revanche

0
167

L’arène va renouer avec les grands évènements de lutte, dans quelques heures, avec le combat vedette qui oppose, ce jour, samedi 1er janvier 2022 à l’arène nationale, Balla Gaye 2 à Bombardier. Pour le  Lion de Guédiawaye, l’heure de la revanche  a sonné contre son adversaire. Le  Géant de la Petite côte ne s’était pas seulement contenté de le battre mais il lui avait en même dépossédé de sa couronne  de Roi des arènes qu’il avait conquis en 2014. Cette affiche qui ouvre le nouvel An est dotée du drapeau du grand communicateur El hadji Mansour Mbaye. C’est également une occasion pour le promoteur Gaston Mbengue de fêter ses 30 ans de présence dans l’arène.

Les adeptes de la lutte vont vivre de grands moments en ce nouvel An avec la grande  affiche qui oppose ce samedi 1er janvier 2022 à l’arène nationale, Serigne Dia Bombardier  à Balla Gaye 2. Pour marquer le 30e anniversaire de présence dans l’arène, Gaston  Production a choisi le grand communicateur traditionnel El hadji Mansour Mbaye comme  le parrain de cet événement  phare de l’arène.  Plusieurs  fois reprogrammé à cause de la pandémie de la Covid 19, ce combat sera très attendu. Le verdict devra sans doute consacrer une nouvelle reconfiguration dans le cercle très fermé des ténors ou Vip.  Balla Gaye 2 que l’on surnomme le Lion de Guédiawaye va toutefois se mettre dans la position  de challenger pour ce second acte de son face à face avec le Mbourois.  

Lors de  leur première confrontation en 2014 au stade Demba Diop, le B52 ne s’était pas limité à terrasser son adversaire mais il avait, on le rappelle, réussi à détrôner le  fils de l’ancien champion Double Less de sa couronne qu’il avait décroché deux ans plutôt de haute lutte  face à Yakhya Diop Yékini. Une perte amère que Balla Gaye 2 et son camp avaient tout bonnement mis sur le compte d’une méforme et sans être mauvais perdant  mis sur le compte d’une atteinte mystique. 

Quoiqu’il en soit, Balla Gaye 2 a aujourd’hui la ferme volonté de prendre sa revanche et remettre les pendules à l’heure. Sur cette  lancée, la dernière sortie faite lors de son dernier open presse et tenue dans un stade Amadou Barry archi plein,  donne  déjà une idée sur la détermination du lutteur de Guédiawaye.  

« Je viendrai pour prendre ma revanche. S’il vient pour la lutte, je le battrais. Et s’il opte pour la bagarre, je le corrigerais. Je ne suis pas parti deux fois en France pour rien. Le Balla Gaye 2 qu’il a affronté en 2014 est différent de celui-ci. J’ai grandi en expérience et j’ai un meilleur encadrement. Je vais diriger le combat, puisque je ferai le nécessaire pour le battre», a-t-il confie. 

Ce combat sera un test majeur pour  le Lion de Guédiawaye. Ce combat lui ouvre la voie à une autre revanche  à mener contre sa «bête noire» Eumeu Sène qui lui a infligé deux de ses quatre défaites.

Reste à savoir s’il va réussir à traduire en acte cette déclaration qui, on sait, est typique à beaucoup de lutteurs.  Surtout si l’on tient compte de l’envergure de son adversaire qui n’est sans doute pas n’importe qui dans le milieu de la lutte. Doté d’une bonne expérience doublée d’une puissance athlétique hors du commun, et animé d’une  grande confiance, le mbourois n’est pas une proie facile. Il fait partie de ces lutteurs qui ne doute pas ou qui ne recule quel que soit l’adversaire. Autrement, Bombardier n’a rien perdu de son style de combat porté  vers l’offensive. Huit ans après son succès contre Balla Gaye 2, il a besoin de rééditer son coup et donné en même temps un coup de fouet à sa carrière assombrie par une dernière défaite contre Eumeu Séne  en juillet 2019.  Mais également par ce cinglant revers par KO essuyé contre le polonais Mariusz Pudzianowski en octobre dernier dans la catégorie MMA.

1000 policiers déployés pour la sécurité

Pour les besoins de cette grande affiche entre Balla Gaye 2 et Bombardier à l’Arène nationale, la structure Gaston Production a pris les devants en prévoyant un important dispositif pour assurer la sécurité de son évènement.  Elle a informé qu’au minimum 1000 policiers va être déployé sur les lieux. Un contingent de gendarmes se déplacera également avec leurs chevaux et les chiens de garde pour jalonner les artères menant à l’arène. Les deux lutteurs seront également accueillis par la gendarmerie.

Omar DIAW

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :