Lutte –open press du combat du 1er janvier : Balla Gaye 2 et Boy Niang 2 lancent les derniers défis

0
711

A quelques jours de leur confrontation, Boy Niang 2 et Balla Gaye 2 ont lancé les derniers défis lors de leur deux Open press effectués dans leur fief respectif. Après le Pikinois qui a lancé en premier les hostilités en direction de son adversaire, c’était hier Mardi 27 décembre, autour du Lion de Guédiawaye de riposter vigoureusement. Tout en promettant au fils de De Gaulle, une rude bagarre au coup d’envoi.

Le débat est déjà campé pour le combat qui opposera ce 1er janvier 2023, Balla Gaye 2 à Boy Niang 2. Après le dernier face à face avorté par le faux bond du Pikinois, les deux lutteurs ont livré les derniers défis lors de leur open press tenus dans leurs fiefs de Pikine et Guédiawaye. En direction de son combat, Boy Niang a d’abord ouvert les hostilités ce lundi 26 décembre, en dévoilant avec hargne la stratégie qu’il adoptera contre Balla Gaye 2.

«Balla sait qu’il a un grand combat et un adversaire coriace. Je vous le jure ! Il sait qu’on va s’entretuer dans l’enceinte. Je suis prêt à tout. Je ne vais pas dévoiler ma stratégie ici. Mais vu que je suis plus jeune que lui il faut qu’on se bagarre entre 15 et 20 minutes avant de terminer le combat. Ça ne doit pas être facile. Le combat va durer et on ne va pas se précipiter»a averti le lutteur Pikinois. 

«Je suis un fils de Pikine et les supporters savent que je réponds toujours présent lors des grands rendez-vous. J’ai eu de grands combats. On s’est préparés. Je ne suis pas adepte de paroles mais ce que je peux vous assurer que je me suis préparé en conséquence, soutient-il.

Balla Gaye 2 : «Si Boy Niang n’attaque pas après une minute de combat…»

La réplique du camp de Guédiawaye ne s’est faite pas attendre. Entouré de ses fans et galvanisé par ses fans venus en masse au stade Amadou Barry, Balla Gaye 2 a apporté la réplique à Boy Niang 2. «Je ne peux pas nier les qualités de mon adversaire. En décidant de lutter avec lui, je l’offre une chance  car il revient de deux défaites consécutives. Il ne devrait que me remercier pour l’opportunité que je lui ai offerte.  J’attends donc plus de sérénité de sa part.   Si j’ai accepté de l’affronter, ce n’est à cause du cachet mais c’est pour gratifier les amateurs de lutte d’un grand combat. Donc, il doit me respecter le jour du combat », lance Balla Gaye 2.

Le Lion de Guédiawaye n’a pas manqué de répondre à son adversaire en déniant ses qualités dans cette bagarre à laquelle il lui invite. «En lutte avec frappe, on doit accepter d’allier la lutte et la bagarre. Ce n’est pas de la lutte simple. Il maintenant voir si mon adversaire est un bagarreur comme il le prétend. Jusqu’ici, on ne l’a pas encore vu échanger intensément des coups avec un de ses adversaires. Donc,  il se trompe  quand il nous dit qu’il va se bagarrer. Qu’il soit prêt. Il ne devra pas reculer et sortir de l ‘enceinte. Pour me terrasser, son père (De Gaulle)  m’a accordé cinq minutes. Maintenant, il ne faut pas se dédire. Ils n’ont qu’à le traduire en actes comme le ferait un sportif de haut niveau. Si Boy Niang n’attaque pas après une minute de combat, je vais aller le retrouver pour le battre et le terrasser », martèle-t-il.

« Je suis le plus fort de tous les lutteurs »

Le Lion de Guédiawaye a poussé très loin le défi en mettant garde ses prochains adversaires. «J’ai l’impression que l ‘on oublie qui est Balla Gaye 2 et son parcours jusqu’ici. Je ne suis pas n’importe qui. Je ne sais pas ce que Boy Niang 2 a comme palmarès, j’ai été déçu. Nous sommes en rien comparables. On le saura quand l’arbitre donnera le coup d’envoi. Nous avons travaillé en respectant les entraînements, mes supporters et mon encadrement. Je ne dois pas passer mon temps à dormir. Je fais tout avec détermination car on croit en moi. Je vais le répéter encore. Je ne tolérais plus qu’un lutteur me manque du respect », rappelle t-il.

Omar DIAW

Leave a reply