Macky Sall valide un programme d’investissements prioritaires de 500 milliards francs en faveur de Tambacounda

0
758

(APS) – Le président de la République a validé, mercredi, à Tambacounda (Est), un programme d’investissements prioritaires (PIP) régional dont le financement est estimé à 500 milliards de francs CFA et articulé sur la période 2023-2025, autour de dix-sept axes, a-t-on appris de source officielle.

‘’Le Président de la République a validé le Programme d’investissements prioritaires (PIP) régional – ajusté- estimé à 500 milliards de FCFA sur la période 2023-2025, tenant compte de toutes les préoccupations exprimées par les populations des départements’’, rapporte le communiqué du conseil des ministres délocalisé dans cette région orientale du Sénégal.

Lors de cette réunion organisée à la gouvernance de Tambacounda, le président Macky Sall a rappelé au gouvernement la nécessité d’asseoir sur l’étendue du territoire national les bases d’un développement durable à partir des potentialités et de l’expression des besoins territoriaux (au niveau des communes, départements et régions) en termes d’investissements publics et privés, souligne la source.

Elle signale que le chef de l’Etat a relevé que le Conseil présidentiel de développement, territorialisé, avait permis, sur la base du rapport de la Conférence territoriale présenté par le Gouverneur, d’avoir une évaluation exhaustive des investissements de l’Etat dans la région de Tambacounda sur la période 2013- 2022.

A partir des avancées significatives constatées et des besoins sectoriels révélés par les acteurs territoriaux, le Gouvernement, dans la dynamique du Plan Sénégal Emergent (PSE) a élaboré un Programme d’investissements prioritaires (PIP) régional (triennal 2023-2025) articulé autour des seize (17) orientations et décisions du président de la République, fait-on savoir

Il s’agit du renforcement de la sécurité et du désenclavement de la région, de l’’accélération de la relance des chemins de fer avec l’édification d’un port sec et/ou d’une gare des gros porteurs à Tambacounda, de la réalisation de l’Université du Sénégal oriental, la construction des hôpitaux de Tambacounda et de Bakel, la reconstruction et modernisation de l’aéroport de Tambacounda, des aéroports de Simenti et Bakel (concernant la réhabilitation de leurs pistes).

Y figurent également le développement de l’artisanat, de la culture et du patrimoine, du tourisme et des infrastructures sportives (avec la construction de stades et de plateaux sportifs multifonctionnels modernes à Bakel, Goudiry et Koumpentoum), le renforcement des aménagements urbains, de l’accès à l’eau (avec les projets transfert d’eau et la construction de forages multi villages), à l’assainissement et à l’électricité des populations avec les programmes d’équité sociale et territoriale (PUDC, PUMA, PNDL, PROMOVILLES, PACASEN…..), l’amplification et l’extension des aménagements agricoles de la SODEFITEX et de la SAED; le développement de l’Elevage et des activités agropastorales, préfiguration de la création de l’Agropole Est et d’un DAC dans le département de Koumpentoum.

L’intensification de l’industrialisation de la région,  la préservation des ressources forestières et des écosystèmes (notamment ceux du Parc Niokolokoba, structure écologique et touristique dont le mode de gouvernance devra évoluer vers un PPP), la valorisation optimale des ressources minières (émergence d’un hub minier) et des potentialités des zones frontalières (avec une attention particulière à la dépollution et à la préservation de la Falémé, ainsi qu’au développement territorial de l’arrondissement de Kéniaba, les mises en place fonctionnelles d’un Centre de formation professionnelle dans les départements de (Bakel, Koumpentoum et Tambacounda) et d’une Maison de la jeunesse et de la citoyenneté dans chacun des quatre (4) départements (Bakel, Goudiry, Koumpentoum et Tambacounda), en font partie.

De même que la consolidation de la mise en œuvre d’un Programme régional pour l’entreprenariat, l’insertion et l’emploi des jeunes et des femmes (Xeyu ndaw ni/spécial région de Tambacounda) avec l’accroissement des financements de la DER/FJ, des quotas de recrutement spéciaux (1000 emplois cadre de vie et SONAGED) pour les quatre départements et l’élargissement des possibilités de la convention Etat-employeurs, la promotion et développement des investissements privés et des espaces de commerce en achevant les travaux et rendre fonctionnel le marché sous régional des femmes,

Il a également évoqué l’accompagnement des initiatives socio-économiques et culturelles de la Diaspora originaire de la région et l’accélération des affectations d’agents publics dans les secteurs prioritaires (santé, éducation, sécurité, eaux et forêts…..) et la mise en œuvre d’un programme spécial de construction et de réhabilitation des infrastructures administratives de la région (notamment les préfectures de Goudiry, Koumpentoum et Bakel, la sous-préfecture de Kéniaba et les centres d’incendies et de secours dans les chefs-lieux de département).

Dès lors, le chef de l’Etat a indiqué l’impératif de consolider la dynamique de dialogue entre l’Etat et les acteurs territoriaux, pour faire de Tambacounda et sa région, une référence en matière de territorialisation des politiques publiques, selon le communiqué.

Leave a reply