Mademba As sur X @MadembAS

0
227

kebetu du 1er Mai avec mes Jarbaat sur des événements d’un #1mai au #senegalgal et ailleurs – Extrait de mon compte de X (Twitter) @MadembAS

Par un 1er Mai au #Senegal post-1960
Nous sommes le Premier Mai 2024. Pas question de regrets, juste un peu de nostalgie. Ça me manque le MANIFESTE. Ce document syndical en grand format avec ses écritures noires sur fond blanc, vert, orange, rouge ou bleu qu’on affichait dans les rues ! On y dénonçait les conditions de vie des travailleurs, les bas salaires, la bourgeoisie compradore ! On fustigeait l’impérialisme et ses « valets locaux » ! On y soutenait l’ANC et Nelson Mandela en prison dans leur lutte contre le régime de l’Apartheid, le MPLA, le Frelimo et le PAIGC qui luttaient contre le colonialisme portugais ! Sans compter le soutien à l’OLP, au FDLP, au Viet Nam et tutti quanti. Chaque mot de chaque manifeste était négocié dans d’âpres discussions car les directions syndicales étaient aussi traversées par les contradictions politiques dans un contexte où la répression n’était jamais loin contre les partis politiques ! La rédaction du Manifeste du @SYNPICS_SN était ainsi une indescriptible bataille sémantique, animée nos regrettés Moussa Paye, Babacar Touré et Ibrahima Fall ! Une autre forme de syndicalisme d’une époque sans internet, sans réseaux sociaux, sans radios et télévisions privées. Voilà, le premier mai c’était aussi ça. Une bataille concrète après une analyse concrète de la situation concrète ! Les travailleurs sénégalais ont ainsi payé un lourd tribut depuis que, dans les années 20, Lamine Senghor, les marins sénégalais de Marseille que furent Magatte Codou Sarr dit Maguette Louis Ndiaye et Moïse Ba, ont compris que les forces sociales devaient prendre leur destin en main ! Licenciement de 3000 salariés lors de la grève générale dans la fonction publique sénégalaise. Trahison et héroïsme. Fortes amitiés au-delà des opinons politiques divergentes. Et en 2024, je ne vois pas de Manifeste mais c’est normal nous sommes dans une nouvelle ère, une nouvelle vision, une nouvelle rupture promise avec notre Président né 281 jours avant le départ de Senghor de la présidence du Sénégal le 31 décembre 1980! Hier. Bonne fête. La Lucha Continua!
Hommage à Abdou Rahmane Cissé, Mamadou Diop, Alpha Abdallah Sall, Mame Less Camara. Et j’ajoute Madia Diop, Iba Ndiaye Djadji (le « Djadji » aculé á son nom est une émouvante histoire), Alioune Sow et toutes celles et tous ceux qui ont quitté ce monde après avoir soutenu, avec leur moyens, leurs convictions, dans un contexte parfois compliqué, le droits des travailleurs à la dignité.

Des dates et aucun commentaire !

1 Mai 1946 : Pour la première fois, la fête internationale du Travail est organisée au Sénégal ; grand meeting au cinéma Palace à Dakar sous le présidence de Bibi NDIAYE de la Section Française de l’Internationale Ouvrière (SFIO) et de Charles BRUN du cartel des Européens.

1 Mai 2019 : Création du Groupe des sept (G7), une organisation intersyndicale regroupant les sept principaux syndicats d’enseignants du Sénégal que sont le Syndicat Autonome des Enseignants du Moyen Secondaire du Sénégal (SAEMSS), le Cadre Unitaire Syndical des Enseignants du Moyen Secondaire (CUSEMS) le Syndicat des Enseignants Libres du Sénégal (SELS), le Syndicat des Enseignants Libres du Sénégal/Authentique (SELS/A), l’Union Démocratique des Enseignantes et Enseignants du Sénégal (UDEN), le Syndicat National des Enseignants en Langue Araba du Sénégal (SNELAS/FC) et le Syndicat des Inspectrices et inspecteurs de l’Éducation Nationale du Sénégal (SIENS).

1 Mai 2016 : Ouverture à Dakar de la première édition de la Foire Internationale de la Mode Sénégalaise (FIMODES) organisée par la Fédération Sénégalaise des Professionnels de la Mode (FESPROM) pour valoriser les tissus et produits locaux.

1 Mai 2000 : Le Général de corps d’armée Babacar Gaye est nommé Chef d’État-major général de l’armée sénégalaise. Il succède au Général de division Mamadou Seck, admis dans la deuxième section des cadres de l’armée.

1 Mai 1989 : Pont aérien entre Dakar et Nouakchott : près de 9000 sénégalais sont rapatriés de Mauritanie suite aux événements survenus le 9 avril 1989 à Diawara entre agriculteurs sénégalais et pasteurs mauritaniens.

1 Mai 1983 : Révision constitutionnelle : Suppression du poste de Premier Ministre instauré en 1970 et dont Abdou DIOUF, Administrateur Civil, fut le premier titulaire. Moustapha Niasse, Administrateur Civil, était le titulaire du poste au moment de sa suppression.

1 mai : Anniversaire de Seynabou Mbodj – Journaliste – Joyeux anniversaire Waalo-Waalo bi !

Note : Dans ces conversations avec mes jarbaat, à part mes commentaires très subjectifs, partiels et donc biaisées entre deux parenthèses et précédés de 🇸🇳, vous pouvez accéder à toutes ces information dans des milliers de sites de l’Internet. Je fais de l’idéologie ! Rien de scientifique !

Leave a reply