Mahawa Sémou Diouf installé comme président de la Cour de justice de l’UEMOA

0
750

(APS) – Le magistrat sénégalais Mahawa Sémou Diouf a été installé jeudi dans ses fonctions de président de la Cour de justice de l’UEMOA, pour un mandat de trois ans, annonce l’institution sous-régionale, dans un communiqué.

Son installation a eu lieu à Ouagadougou lors d’une audience solennelle de la juridiction communautaire.

Selon l’article 7 de l’Acte additionnel N° 10/96 portant statuts de la Cour de justice de l’UEMOA,  ce sont les membres de la Cour qui « désignent, en leur sein pour trois ans, le Président de la Cour ».

Ce dernier est installé lors d’une audience solennelle. « Les membres de la Cour se répartissent entre eux les fonctions de juges, de premier avocat général et d’avocats généraux », rappelle le communiqué.

La cérémonie d’installation de Mahawa Sémou Diouf s’est déroulée en présence des membres d’organes de l’Union dont le commissaire Jonas Gbian, assurant l’intérim du président de la Commission de l’UEMOA et du président de la Cour des comptes de l’UEMOA.

Le nouveau président de la Cour de justice de l’UEMOA – l’Union économique et monétaire ouest africaine – est un magistrat hors hiérarchie « breveté de l’École nationale d’administration et de la magistrature [ex ENAM) de Dakar où il sorti en 1985, major de promotion, section magistrature ». 

Il a été doyen des juges d’instruction du Tribunal régional hors classe de Dakar de 2008 à 2015 et a « occupé, entre autres, les fonctions de président du Tribunal départemental hors classe de Dakar et de conseiller juridique du Président de la République du Sénégal ». 

Le site de l’institution rappelle que « c’est en 2016 qu’il a été nommé juge au titre de la République du Sénégal, à la Cour de Justice de l’UEMOA pour un mandat de 6 ans ». Son mandat a « été renouvelé le 10 janvier 2023 par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA ».

Les membres de la Cour de justice ont prêté serment mercredi au siège de la juridiction, à Ouagadougou.

Leave a reply