Mali: le chef de cabinet du président de Transition tué dans une embuscade à Nara

0
693

(APA)- La présidence annonce des obsèques ce jeudi 20 avril à Kati.

Une équipe chargée des œuvres sociales du président de la Transition est tombée dans une embuscade, mardi 18 avril dernier, dans le cercle de Nara, situé au nord-ouest du pays, vers la frontière mauritanienne.

Cette équipe composée de huit membres et conduite par le chef de cabinet du président de la Transition, était dans la zone pour une visite de terrain en vue de la construction prochaine d’un forage d’eau pour soulager les populations. Des sources indiquent qu’il n’y avait pas d’escorte militaire particulière pour sécuriser la délégation. C’est ainsi que celle-ci est tombée dans une embuscade tendue par des terroristes soupçonnés d’appartenir à l’une des composantes du Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM), la Katiba Macina très active dans cette partie du territoire malien.

Les assaillants ont fait usage d’engins explosifs improvisés (EEI) et des armes à feu pour immobiliser le convoi de la présidence. Le bilan de cette attaque fait état d’au moins quatre membres de la délégation tués dont le chef de cabinet du président de la Transition, l’Adjudant Oumar Traoré dit Douglas. Ce dernier est resté l’un des fidèles lieutenants du Colonel Assimi Goïta avec lequel il a cheminé de la force spéciale basée dans le Centre du pays avant le coup d’Etat d’août 2020 qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keita dit IBK. Les trois autres membres de la délégation ayant péri au cours de cette attaque sont le Sergent-chef Mohamed Sangaré, Agent de sécurité, M. Alassane Diallo, chauffeur au bureau de gestion du parc automobile de la présidence et M. Moussa Touré, entrepreneur, opérateur de forage.

Des sources précisent que parmi les quatre dépouilles deux étaient en état de putréfaction lors de la découverte macabre alors que les deux autres ont été calcinées. Par ailleurs, on est toujours sans nouvelle d’un autre membre de la délégation, en l’occurrence Moussa Kéïta, chauffeur au bureau de gestion du parc automobile de la présidence. Dans un communiqué diffusé mercredi 19 avril, l’Etat-major général des Armées a fait état d’une attaque contre une entreprise de forages par des hommes armés sur l’axe Guiré-Nara la veille aux environs de 17 heures. L’EMGA a ajouté que « la prompte réaction des Fama a permis de récupérer un véhicule de la mission avec deux rescapés. Un autre véhicule a été retrouvé incendié par les assaillants avec un bilan de 4 morts », sans autre détail. Mais une note de Koulouba émise jeudi 20 avril confirme la mort du chef de cabinet du président Goïta et de trois membres de sa délégation dans cette embuscade et annonce des obsèques le même jour à Kati.

C’est l’une des attaques les plus graves enregistrées dans le cercle de Nara qui connait une intense activité des jihadistes depuis quelques temps. Ce, malgré une grande manœuvre militaire dénommée « Opération Maliko » qui s’y déroule, mobilisant d’importants moyens de l’armée. Cette situation est la preuve que la situation sécuritaire du pays reste très préoccupante et que l’insécurité n’épargne aucune zone encore moins les personnes qu’elles soient civiles ou militaires. Cela risque également le processus électoral censé être bouclé avec la présidentielle de février et mars 2024. A ce jour, aucune élection n’a pu se tenir encore bien que plusieurs scrutins soient prévus durant cette année.

Leave a reply