Manif Amnesty à Dakar : « Le Burkina regrette mais ne reproche au Sénégal… » Ministre Yassine Fall

0
922

Le ministère de l’intégration Africaine et des Affaires Etrangères, dans un communiqué, daté du 25 juin 2024, est revenu, entre autres, sur la manifestation organisée par la coalition Sénégalaise des Défenseurs des Droits Humains (COSEDDH) et Amnesty International, visant à obtenir la libération de Guy Hervé, la contre manif à Ouaga et la réaction du ministère des Affaires Etrangères du Burkina.

Mme le ministre Yacine Fall a indiqué que le Burkina Faso regrette cette manifestation, mais ne reproche pas au Sénégal une quelconque ingérence.

En réponse à la manifestation à Dakar, des manifestants de la Coordination Nationale des Associations de la Veille Citoyenne du Burkina Faso ont organisé un sit-in pacifique devant l’ambassade du Sénégal à Ouagadougou.

Le ministre Yacine Fall a précisé qu’aucun personnel diplomatique ni les locaux de l’ambassade du Sénégal au Burkina Faso n’ont été menacés. De même, les citoyens sénégalais résidant au Burkina Faso continuent de vaquer à leurs occupations sans incident. Cette clarification, selon communiqué, vise à dissiper les rumeurs et à rassurer les citoyens sénégalais sur la situation.

Voici le Communiqué du ministre de l’Intégration Africaine et des Affaires Étrangères, Madame Yassine Fall 

Suite à la manifestation organisée par la coalition Sénégalaise des Défenseurs des Droits Humains (COSEDDH) et Amnesty International, le 21 juin 2024 à Dakar, le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabé de l’extérieur a, dans un communiqué daté du 24 juin 2024, exprimé son regret face à cette manifestation sans aucunement reprocher au Sénégal une quelconque forme d’ingérence.

Ce jour, mardi 25 juin 2024, des manifestants de la Coordination Nationale des Associations de la Veille Citoyenne du Burkina Faso ont organisé un sit-in pacifique devant l’Ambassade du Sénégal au Burkina Faso en vue de remettre à l’Ambassadeur une copie de la lettre de protestation que son président Monsieur Djibril Sawadogo a adressée au Coordonnateur d’Amnesty International Burkina.

Contrairement à des rumeurs qui circulent, ni le personnel diplomatique, ni les locaux de l’Ambassade n’ont fait l’objet d’une quelconque menace de même que les citoyens sénégalais résidant au Burkina Faso, qui continuent de vaquer à leurs occupations.

Le gouvernement sénégalais, réaffirme sa solidarité et salue les efforts du gouvernement burkinabé dans sa lutte résolue contre le terrorisme et ses efforts pour la restauration de l’intégrité territoriale.

S.E. Madame Yassine FALL Ministre de l’intégration Africaine et des Affaires Étrangères

Leave a reply