Mardi gras : quand les tout-petits pressent leurs parents

0
905

Désormais, les années se suivent et se ressemblent surtout pour les enfants de l’élémentaire et du préscolaire.  En cette période de chaque année, l’heure est aux rituels du mardi gras. Célébré la veille du «mercredi des cendres», marquant le début du Carême chrétien, cette fête unit désormais toutes religions confondues au Sénégal, notamment dans ces écoles. Dans les marchés les parents se bousculent pour trouver la tenue adéquate afin de satisfaire les envies de leurs enfants. 

 

On est habitué à un spectacle digne d’un carnaval, pour célébrer la fête du «mardi gras». Cette fête qui intervient la veille du «mercredi des cendres» annonçant le début du Carême chrétien tient à cœur les enfants du préscolaire et même de l’élémentaire. Conséquences, ils entrainent leurs parents à chaque année, dans des dépenses, à l’approche de l’événement. Au marché Gueule-Tapée, sur les étals,  on n’en a que pour les déguisements, en tenue traditionnelles ou en super héros, en médecin… Bref, la gamme de choix est large.

Trouvé devant son tailleur, pour réajuster la tenue de super héros de son fils, El Hadj dit ne faire que suivre la mouvance et l’envie de son enfant. « Sincèrement, je ne connais pas l’utilité de cette fête. Je le fais juste pour faire plaisir à mon enfant et pour ne pas qu’il se sente mis à l’écart, puisqu’une fête est organisée dans son école ».

Même son de cloche pour cette mère de famille ; le bébé sur le dos, elle se faufile dans le marché, un sac de tissu en main, pour faire confectionner un costume à son fils. « Je suis venue chez le tailleur pour faire confectionner une tenue de chirurgien pour mon fils de 4 ans. La fête est un peu stressante. Elle est certes pour les enfants ; donc on est obligé de nous impliquer et de faire de notre mieux pour que tout se passe à merveille. J’avais essayé d’acheter une tenue sur le net, mais les choses sont un peu chères, surtout en ces temps. Les enfants sont très impliqués pour mardi gras. Vous voyez, j’ai été obligée de chercher un tailleur parce que la tenue confectionnée par l’établissement de mon fils n’était pas à sa taille. Il est revenu de l’école en pleure. En tant que maman, on est obligée de faire avec. »

 

LE BONHEUR DES ENFANTS, A TOUT PRIX

Baye Mass Samb, tailleur au marché Gueule-Tapée est très impliqué. « En ce moment, les parents viennent massivement pour la fête de mardi gras qui coïncident cette année avec le lendemain du ‘’Kazu Rajab’’ et  on fait de notre mieux pour évacuer toutes nos commandes. Les parents nous mettent une forte pression pour qu’on finisse à temps les tenues de leurs enfants. »

Trouvée devant sa maison, Aminata Ndoye, comme la plupart des parents, cède aux caprices de ses enfants. « Je viens tout juste du marché pour acheter une tenue à mon fils ; mais tout est cher au marché. La vie est dure et les commerçants en profitent pour faire grimper les prix. J’ai acheté une tenue de ‘’Baye Fall’’ avec un chapelet, un boubou et des sandales. Tant que mon fils est heureux, je suis comblée. »

Mère Nogaye est commerçante au marché Gueule-Tapée. En temps normal, elle est  vendeuse de produits pour femmes.  « En  général, je vends des produits pour femmes. J’essaie de m’adapter à la conjoncture du mardi gras ; c’est pourquoi je vends aussi des tenues traditionnelles pour enfants. Les parents viennent en masse pour s’en procurer. Les prix varient entre 3000 F CFA et 7000 F CFA. Tout le monde peut y trouver son compte. »

Le ‘’mardi gras’’ annonce le début du Carême chez la Communauté chrétienne qui démaare le jeûne demain, mercredi. Une occasion de leur souhaiter un bon Temps de Carême.

Adjaratou Marieme Diaw Mbaye

Comments are closed.