Site icon Sud Quotidien

Matam – capacitation en techniques de teinture et de saponification : 82 femmes résidentes dans les zones minières bénéficiaires

Près de 80 femmes résidentes dans les zones minières du Damga (Département de Kanel) et du Bosséa dans l’arrondissement de Thilogne, ont été formées en techniques de teinture et de saponification grâce au programme pour la transparence et de la redevabilité dans le secteur extractif au Sénégal de l’USAID-Traces.  Au niveau de l’arrondissement de Thilogne qui regroupe les communes de Dabia, Oréfondé, Thilogne et Agnam, 40 femmes qui ont reçu leur attestation ont déclaré avoir « l’expertise et les aptitudes de capter des parts de marché du contenu local, en proposant des produits à l’entreprise minière en charge de la future  exploitation du phosphate découvert dans cette zone du département de Matam ». Un souhait de taille qu’elles partagent avec leurs consœurs de la zone minière du Damga où 42 femmes ont bénéficié de la même formation en techniques de teinture et de saponification. Une manière, selon Daouda Diop, le coordonnateur du projet USAID/Traces de les rendre autonomes, en leur offrant, les outils de pouvoir capter des revenus autour de l’exploitation minière. Un message bien perçu par l’ensemble  des femmes qui ont remercié la société civile de la formation déroulée à leur endroit qui vise à renforcer leur autonomisation. Entendant mettre pleinement à profit les enseignements-apprentissages reçus, elles comptent  travailler pour avoir leur propre business en se regroupant en GIe , avec « le fécond souhait de devenir des fournisseuses en vendant leurs produits aux sociétés en charge de l’exploitation des mines, aux établissements publics installés dans la zone et aux collectivités territoriales ».

 

PAPE MACTAR NDIAYE

Quitter la version mobile