Matar Ba représente l’Afrique à l’AG de la COP 7 sur la lutte contre le dopage

0
217

Le ministre des Sports, Matar Bâ, a pris part hier, mardi à l’assemblée générale de la COP 7, la Conférence des parties à la convention internationale contre le dopage dans le sport, en tant que représentant du continent africain, a-t-on appris de ses services.


Dans son allocution, le ministre des Sports, également vice-président de la COP7, s’est réjoui de la tenue à Dakar, en février dernier, de la deuxième réunion formelle du Bureau de la COP, ainsi que du premier dialogue ministériel de haut niveau avec les ministres de la CEDEAO, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

« Ce fut un moment fort de partage sur les défis majeurs liés au Covid-19 et aux attentes des gouvernements africains par rapport à la Convention », a dit M. Bâ.
Il a insisté sur « les résultats positifs de ce dialogue stratégique et politique de haute portée pour la région ouest africaine pour la relance de la coopération et l’échange d’expérience au niveau régional ».

Ainsi que le recommande l’Agence mondiale antidopage (AMA), des règles nationales antidopage ont été approuvées par la plupart des États de la région, a ajouté le ministre des Sports. 
Il signale que « plusieurs échanges avec l’AMA portant sur le suivi des résolutions du dialogue ministériel ont permis de discuter des défis et des enjeux du moment ».


Selon lui, cette rencontre a confirmé la place du sport dans les politiques publiques au Sénégal, « comme axe majeur de développement économique et social et comme élément puissant de raffermissement des liens entre les peuples ». 

« C’est pourquoi, réuni à Buenos Aires le 08 octobre 2018, le Comité international olympique, à l’unanimité de ses membres, a porté son choix sur le Sénégal pour abriter les Jeux olympiques de la Jeunesse, le premier événement olympique en terre africaine », a rappelé le ministre des Sports.

Au sujet des Jeux olympiques de la jeunesse, Matar Bâ note que « le processus de préparation a été lancé et se poursuit depuis lors, avec l’ensemble des partenaires et parties prenantes ».

De même, dans le cadre du renforcement et du rôle que doit jouer la région africaine dans le programme mondial antidopage, le ministre des Sports appelle toutes les parties prenantes présentes à l’assemblée générale, à œuvrer pour l’atteinte des objectifs de la Convention, malgré les incertitudes et les difficultés du contexte mondial de la pandémie. 

Il a salué « l’engagement de tous à porter haut les valeurs et les idéaux d’une pratique saine du sport qui promeut la santé, l’équité des sportifs du monde entier ». 

Matar Bâ s’est dit convaincu que « l’Unesco continuera d’apporter son soutien à la communauté mondiale, pour l’atteinte des objectifs de la convention, en particulier dans la conjoncture économique et financière actuelle ».

Le mandat de la COP 7, qui est de deux ans, a pris fin ce mardi, ouvrant la voie à la tenue, à partir de mercredi, de l’élection du bureau de la COP 8.

Comments are closed.