Mbour : le mot d’ordre de grève des commerçants respecte a 100% : le service régional de Thiès traque les contrevenants refusant d’appliquer les prix homologués

0
203

La grève des boutiquiers a fait, hier jeudi, tous ses effets dans la commune et le département de Mbour. De la contestation, ils sont passés à l’acte. Sur l’ensemble du territoire communal, aucune boutique n’a ouvert. La situation est lamentable, faute de défaillants. Le mot d’ordre est respecté à 100%. Les véhicules livreurs de pain ont tôt changé de cap. Ils ont fait le gué des foyers et ménages pour parer au plus pressé. Au bout du compte, les répercussions se font sentir.

Dans les quartiers centraux, l’atmosphère est la même. Le scénario dans la périphérie est aussi au même rythme. Des dames interrogées, désemparées après des kilomètres de traque pour trouver une boutique ouverte pour payer de l’huile ou du riz, ont fini par essayer d’autres alternatives, pour donner le repas de midi.

Ce n’est pas le cas d’un chef de ménage, parti faire des achats dans les alimentations et grandes surfaces de la ville, pour s’approvisionner en denrées de première nécessité. A l’en croire, son seul regret reste le temps pris et le transport pour faire ses achats.

Auparavant, Mamadou Lamine Ndiaye, un Commissaire aux Enquêtes économiques, adjoint au chef de Service régional de commerce de Thiès, a révélé, il y a quarante-huit heures, un cumul d’amendes de deux millions huit cent mille francs auprès de commerçants verbalisés. Ce butin cumulatif est engrangé suite à une mission de contrôle dans le département de Mbour (les communes de Mbour et Joal-Fadiouth), soldée par des saisies après un Conseil régional sur les prix fixés. Selon lui, ces saisies ont été faites chez des commerçants qui n’ont pas respectés les prix homologués et exposés à des verbalisations et sanctions pécuniaires et pouvant être pénales.

Samba Niébé BA

        

 

Leave a reply