Mesmin Koulet-Vickot, représentant-résident du Fmi à Dakar : « Le rapport de la Cour des comptes est d’excellente qualité »

0
1330

Le Fonds monétaire international (Fmi) suit de près la suite que le gouvernement donnera au rapport de la Cour des comptes transmis au procureur. Toutefois, le Fmi invite à éviter la justice expéditive. C’est ce qu’a fait savoir à Dakar hier, mardi, le représentant-résident du Fmi, Mesmin Koulet-Vickot.

Intervenant hier, mardi, à Dakar, à la suite de l’approbation par le conseil d’administration du Fonds monétaire international (Fmi) de la dernière revue du Programme économique et financier du Sénégal soutenu par l’Instrument de coordination de la politique économique, la facilité du crédit de confirmation et l’accord de confirmation, le représentant-résident du Fonds monétaire international à Dakar Mesmin Koulet-Vickot a clairement fait savoir que le rapport de la Cour des comptes était un bel exemple de transparence et de redevabilité. Avant de saluer l’exhaustivité du rapport de la Cour des comptes décrié par le régime en place. « Le rapport de la Cour des comptes est un bel exercice de transparence et de redevabilité », a-t-il d’emblée reconnu. Ce qui, à ses yeux, «démontre la capacité et l’indépendance de la Cour des comptes du Sénégal à s’assurer du bon emploi de l’argent public et d’en informer les citoyens ». Ce qui d’ailleurs n’est pas évident dans « d’autres pays qui s’attachent les services d’un cabinet externe », reconnait l’économiste centrafricain et non moins fonctionnaire international du Fmi. En fonction à Dakar depuis le 1er septembre 2020, le diplômé en économie internationale du Centre d’études et de recherche en développement international (Cerdi) de l’Université de Clermont 1-Auvergne en France de faire savoir que « le rapport de la cour des comptes est d’excellente qualité ». Argumentant, il dira : « Ce rapport révèle de sérieuses irrégularités et a formulé des recommandations. Le gouvernement s’est engagé à donner une suite et le Fmi en tant que bailleur à hauteur de 40% de ce rapport va être attentif et continuer à accompagner le gouvernement à mettre en œuvre lesdites recommandations.

Le rapport de la Cour des comptes transmis au procureur

Désormais chose faite ! Le rapport de la Cour des comptes a été transmis au procureur de la République qui à son tour devra faire le nécessaire relativement aux recommandations de l’instance de contrôle juridictionnel des comptes des comptables publics, du contrôle de l’exécution des lois de finances, du contrôle du secteur parapublic et de la sanction des fautes de gestion, a révélé le représentant-résident du Fmi, Mesmin Koulet-Vickot. « Nous avons échangé avec le ministre de la Justice sur le rapport et il nous fait savoir que le rapport a été transmis au procureur », a-t-il fait savoir.

L’ancien économiste principal au département de la monnaie et des marchés de capitaux (2016-2020) et au département Afrique du Fmi (2009-2016) de rappeler que des mesures fortes ont été prises pour éviter la répétition des irrégularités avec le Code des marchés publics qui encadre au mieux les procédures dérogatoires dans la passation des marchés. Sur ce, il souligne premièrement que lors des échanges avec le gouvernement, « celui-ci (gouvernement) a reconnu que la situation d’urgence n’entravait en rien le respect de l’article 3 dudit code. Par conséquent, le cas pouvait être bien traité en application au code en vigueur. Deuxième irrégularité, l’une des causes de cette irrégularité, ce sont les transferts budgétaires vers les entités de l’administration centrale, notamment à des personnalités de l’Etat qui ont des comptes personnels. Et troisièmement le renforcement du dispositif du transfert monétaire ».

JEAN PIERRE MALOU   

Leave a reply