Microfinance : 19,7% de pénétration en 2023

0
294

Le ministre de la microfinance et de l’économie sociale et solidaire, Alioune Dione s’engage à accompagner les Systèmes financiers décentralisés (Sfd) pour une inclusion financière et sociale plus soutenue des populations. Il s’est ainsi exprimé hier samedi 31mai, à la cérémonie de remise de diplômes professionnels à 37 bénéficiaires des promotions 2023.    

Au Sénégal, le Système financier décentralisé (Sfd) se déploie à grand pas. En 2023, la microfinance a connu une expansion, avec un total de « 297 institutions totalisant 4 306 771 comptes ouverts », a fait savoir le ministre de la microfinance et de l’économie sociale et solidaire, Alioune Dione. A l’en croire, le taux d’inclusion financière de la microfinance s’élève à « 19,7%, avec 570,5 milliards d’épargne et 752,6 milliards d’encours de crédits ». Il présidait hier vendredi, à Dakar, la cérémonie de remise des diplômes professionnels aux récipiendaires pour les promotions de chargé de clientèle et de responsable d’agence au titre de l’année 2023. Ces performances selon le ministre sont rendues possibles, sans doute, grâce aux efforts courageux consentis par « les dirigeants des Systèmes financiers décentralisés (Sfd) » mais également par l’engagement et le soutien des « pouvoirs publics » qui ont su, dès le départ, définir une stratégie de promotion efficace ayant permis de mobiliser les partenaires techniques et financiers autour de ce secteur.

Fort de cela, il a félicité et encouragé l’ensemble des membres de votre association qui, depuis sa création, à travers ses actions innovantes, a su construire et accompagner la mise en œuvre des politiques publiques et garantir la réputation de votre association comme un acteur majeur de l’écosystème financier national.

Toutefois, « il nous faut nous réinventer pour répondre aux exigences nouvelles et aux nouveaux besoins d’une population plus vulnérable et plus exigeante », a-t-il dit.

Parlant de département, il dira que l’ambition de son département est de « créer les conditions pour une amélioration sensible des conditions de vie des populations, en particulier celles vulnérables ».

Dans cette quête de bien-être des cibles, rassure-t-il : « Je puis vous assurer que l’AP-SFD ne sera pas seul, car l’État sera à vos côtés pour maintenir les acquis et améliorer les bonnes pratiques ».

Le ministre de conclure, « à travers ses instruments et dispositifs s’engage à poursuivre son accompagnement pour le renforcement de vos capacités au bénéfice des populations ».

JEAN PIERRE MALOU

Leave a reply