Mise en œuvre de la formation duale au Sénégal : les partenaires techniques et le ministère de la Formation professionnelle font le bilan

0
268

Dans le cadre de l’accompagnement des jeunes vers l’emploi, la Coopération allemande et l’Union européenne ont soutenu le déploiement de la Formation Ecole-Entreprise au Sénégal. Hier, mardi 14 mai, un forum a été organisé pour capitaliser les expériences de la mise en œuvre de la formation professionnelle duale au Sénégal.  

Depuis 2018, la Coopération allemande et l’Union européenne à travers le GIZ appuient l’employabilité des jeunes au Sénégal à travers la formation professionnelle duale au Sénégal dans le cadre des Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ Dakar 2026). Ce qui permet aux jeunes de se former dans une entreprise tout en suivant des cours dans une école professionnelle. Après la fin de la 1ère phase d’opération, le Comité technique de suivi de l’implémentation de la formation duale, le Programme de Formation Ecole-Entreprise (PF2E) du Ministère de la Formation professionnelle (MFP) et leurs partenaires de l’Initiative FIT Sénégal ont organisé hier, mardi 14 mai, un forum de capitalisation des expériences de la mise en œuvre de la formation professionnelle duale au Sénégal. Prenant la parole, la chargée de coopération à l’ambassade d’Allemagne, Nina Neubecker, a fait le bilan de la 1ère phase. « Je voudrais féliciter tous les partenaires présents pour leur engagement dans le cadre de la formation Ecole-Entreprise dans les régions de Dakar, Diourbel, Kaolack, Saint-Louis, Thiès et Ziguinchor. Vous avez réussi à lancer des classes dans 12 métiers très divers et dans 5 secteurs avec la participation d’environ 31 établissements à peu près 200 entreprises et plus de 800 nouveaux apprenants depuis 2023. Cela marque une nouvelle étape dans la mise à échelle de la formation Ecole-Entreprise au Sénégal au bénéfice des jeunes sénégalais », a-t-elle dit. Il s’agit des secteurs de l’industrie, du bâtiment et travaux publics, du numérique, de l’agrobusiness, de l’hôtellerie et du tourisme.

Pour sa part, Ndiogou Sène, conseiller technique du ministre de la Formation professionnelle est revenu sur l’importance de la formation duale. « La formation duale dans ses principes, c’est un temps de présence plus élevé en entreprise qu’en centre ressources mais c’est aussi et surtout une modalité de formation. L’analyse que nous avons eu à faire avec les modèles de formation antérieure, c’est qu’il y avait toujours ce problème d’insertion des jeunes formés qui se posait. Et avec l’expérience mais surtout avec l’appui des coopérations suisse et allemande, nous nous sommes rendu compte que dans les pays où la formation duale est appliquée, le taux de chômage est devenu plus bas. L’une des explications, c’est que dans ces pays, on applique la formation duale », a-t-il fait savoir. Selon lui, « c’est donc déjà une entrée par l’entreprise qui est importante et donc les formations complémentaires en terme de compétences générales, on les acquiert en centre ressources, les compétences particulières qui sont le cœur de métier, sont souvent apprises en entreprise ». En effet, le monde d’aujourd’hui reste ouvert et compétitif. C’est pourquoi, dira Ndiogou Sène, « la ressource humaine, le capital humain, le dividende démographique, ce sont des ressources sur lesquelles chaque pays devrait s’appuyer pour asseoir un développement durable ». A l’en croire, le ministère de la Formation professionnelle s’est inscrit dans cette dynamique pour doter les jeunes de compétences qui vont leur faciliter l’insertion.

Nina Neubecker a annoncé par ailleurs que la « coopération allemande et l’Union européenne vont continuer leur appui à la formation Ecole-Entreprise au Sénégal au cours d’une deuxième phase du projet qui commence sans interruption le mois prochain ».

MARIAME DJIGO  

 

Leave a reply